website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2009

Alain Bashung

 

547161ALAIN_BASHUNG_LOOS.jpg

Avant de me mettre en route pour effectuer les dernières heures qui me séparent de mes tant attendues vacances, bien entendu; tu résonnais entre mes murs.
Me prends alors l'envie, de te voir. Cette irrésistible envie qui bien souvent me vient, se doit d'être assouvie, sinon, elle persiste; et signe.

Je me rends donc sur un des nombreux sites internet enregistrés dans mon onglet Bashung, puis, ayant commencé par un clip, je me ravise; je voulais toi; du live.

J'enclenche donc ta dernière apparition publique, hélas. Tant d'émotions, de petites larmes naissantes, puis, étant seul aujourd'hui, je fonds...

Putain, c'est tout de même dingue cette histoire, je n'y crois toujours pas, vais-je y croire un jour.
j'ai du la regarder deux fois de suite, on ne sait jamais, peut-être cela puisse changer quelque  chose; mais nan, rien n'y fait...

Même affaibli, tu es beau, classe; sans parler de ton courage...

Il n'y a rien à ajouter, rien d'autre à dire, à ce que je dis là , ce que j'ai déjà dit, et que je dirai encore!
Je ne peux regarder ces vidéos sans en être chamboulé, mais en même temps je crois, au fond de moi, si je veux être honnête, cela me booste quelque part  !!

Cette photo, où tu brandis ton trophée, je l'ai éplinglé discrétement sur mon lieu de travail. Tu trône sur un mur, là où se trouve les clés de voitures et bagages de mes chers clients. Tu es la seule touche personnelle au milieu de note de service, personne ne m'a jamais rien dit, ien reproché; je l'ai fait spontanément.

Ce qui fait que, tous les jours, quand je rends clé où bagages, que j'ouvre cette porte, tu es là, je te vois !
Parfois je te fixe, je m'arrête quelques courtes secondes dans le rush qui bien souvent me submerge, mais ces secondes me font du bien.
J'aurai pu mettre une plus belle photo de toi, mais celle-ci relève ton courage, et ta force, de rester digne jusqu'au bout, alors parfois; elle tombe à point.
Puis, comme ce fut la Une d'un célebre quotidien le lendemain de ta disparition, il y a ce message extrait de tes mots:
" Vous m'avez donné tant d'amour"

Après avoir laissé coulé encore une fois ma peine, après me dire et me redire que ce n'est pas possible, que je  te trouve beau, que je t'aime, alors je vais finir de me préparer, et puis, dans une bonne heure, te retrouver, là-bas, comme tu es ici; c'est à dire... Avec moi.

Commentaires

Ensemble c'est tout comme toujours, comme le plus beau cadeau.

Écrit par : Etienne | 19/07/2009

Seul m'ont laissé, nos héros préférés.


Seul m'ont laissé, Nos absences.

Sommes nous les eaux troubles?
Sommes nous le souvenir ?

Écrit par : Etienne | 19/07/2009

Original comme titre.

Oui dernière prestation troublante aux Victoires, la grande classe. L'interprétation de "Résident de la République" est à chialer... Enorme de courage et d'émotion.

Merci pour ce rappel...

Écrit par : Oliver | 19/07/2009

C'est vrai que... ah bien y regarder, le titre est pas mal !!
C'était juste un ptit coup d'peine avnt d'aller bosser; je l'ai trouvé tellement... grand !!
J'étais submergé; encore une fois...

Écrit par : Greggory Eess | 19/07/2009

Bashung.. Je l'ai suivi depuis (presque) le départ.. Il a accompagné ma vie comme Mozart ou Chopin. Alors, je pense que je n'avais pas songé qu'il était mortel.. Je me rappelle ce funeste dimanche, il était tôt, le soleil brillait déjà.. Tu étais mort. Mort ? Comment était-ce possible ? Il a fallu se rendre à l'évidence, c'était vrai.
Me sont revenues les images de "notre dernière fois", un soir de novembre à l'Elysée-Montmartre. Tu étais enjoué ce soir-là, tu as plaisanté sur tes anciens titres, j'ai vibré sur "La nuit je mens", enfin, l'habitude quoi..
Mort ?
Depuis ce putain de jour, je compte les samedis. C'est bizarre, je ne peux pas m'en empêcher.. Des samedis sans toi.
J'écoute chaque jour quelques titres..
Mort ?
Impossible. Je t'aime trop.

Écrit par : Anne | 20/07/2009

Que c'est beau, que c'est bon même si c'est triste de lire un si bel hommage, qui plus est, ici même !!

Tu as bien raison Anne, tu as bien raison !! Comme il est difficile voir impossible de se dire que Bashung est mort !

Quand je tape son nom dans Google et que je vois les liens commerciaux citant en titre "la mort de Bashung", cela m'est encore aujourd'hui impossible; très sincèrement !

J'aime tellement ce type, que pour moi, il sera toujours beau fort vivant !!

Merci Anne, merci bcp de ce passage, et surtout de ton témoignage.

A bientôt !

Écrit par : Greggory Eess. | 27/07/2009

À chaque jour, je viens te dire bonjour. En cliquant sur jesuismort.com, je fais remonter ton score immuable dans mon coeur. Alain tu nous manques et de me promener sur les blogs qui te sont dédiés, je me rend compte que mort, tu ne le seras jamais. On t'aime trop pour ça!
Merci à tous les fans qui me donnent la possibilité d'exprimer mes sentiments pour le grand, l'unique Bashung!

Écrit par : Bashunette | 07/08/2009

Wouuaaaoo !!
Bashunette, soit la Bienvenue, merci de ce beau commentaire et oui, comme tu le dis :

Bashung est Mort; Vive Bashung

Écrit par : Greggory Eess | 07/08/2009

Merci Greg pour ce gentil commentaire et merci à tous les amis qui se sont rendus, comme je le fais tous les jours, sur "jesuismort.com" pour le tendre hommage qui maintient notre Alain dans les meilleures places...
Restons unis pour le savourer mais surtout pour le perpétrer!
Bon week-end à tous!
Bashunette

Écrit par : bashunette | 08/08/2009

Les commentaires sont fermés.