website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2010

Comme une overdose

19065_109169645760115_100000012418484_245938_4285752_n.jpg

Je fume pour oublier que tu bois
J'fais comme chez moi
J'renvoie la fumée sur un poster de toi

La vie c'est comme une overdose
Tu prends tout tout de suite
Tu en crêves et vite


Et si tu prends pas, c'est la vie qui t'a

 

Commentaires

Une chanson que j'ai pas mal eu en tête ces derniers temps

Écrit par : Gadras | 05/10/2010

Une prophétie en quelques sortes...

J'adore cette photo, le regard arrogant de Chloé Mons et l'oeil roublard du Bash qui prend son pied à tirer une méga-latte sur sa salope de clope.

Et puis quelle chanson quand même, un sommet de l'époque Bergman, un Everest live sur le Tour 85: de la bombe !!!

Écrit par : Oliver | 06/10/2010

Très belle photo en effet, je la trouve pleines de contrastes, notamment entre la jeunesse pulpeuse de Cloë Mons, et l'âge de Bashung. Puis il y a un côté vie, je profite de la vie ! La façon de tirer sur sa clope et les formes généreuses de C.Mons, voilà ce que me fait ressentir cette photo, profites !! Manquerait plus que sur un coin de la photo, un bouteille de vin, avec un verre à moitié rempli...

Écrit par : Greggory Eess | 08/10/2010

Ce texte illustre déjà ce que sera Monsieur B. dans les années suivantes.. Je me rappelle cette phrase qui m'interpellait à l'époque : "Je m'en fous, j'attendrai pas la fin de mon histoire".. Je l'ai faite mienne.
Les chansons de Bashung sont des miroirs, des éclats de vie...

Écrit par : Anne | 17/10/2010

Salut Anne,

C'est vrai que la phrase que tu cites est vraiment terrible. La grande classe !
Et pour les miroirs, j'irai presque jusqu'à dire que les chansons de Bashung sont de véritables boules à facettes, avec un nombre incalculable de reflets...

Merci de ta fidélité a Monsieur Bashung(.com )

A bientôt

Écrit par : Oliver | 21/10/2010

Qui fume, qui boit ?
Si tu me quittes est-ce que je peux venir aussi ?

C'est comme le crayon, on se taille....
Qu'est ce qu'ils sont beaux,
on en reverait des instants pareils non ?

Écrit par : flop | 27/10/2010

Les commentaires sont fermés.