website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2012

Never reaching the End

alain-bashung.jpg

Vous l'avez sans doute remarqué, peu à peu mes publications sur ce merveilleux site consacré à Monsieur Bashung s'espacent.

Inévitablement, cette période creuse devait un jour succéder à ces mois, ces années même, de frénésie créatrice, d'hommages en tous genres, détournements et illustrations de textes, montages vidéos et hymnes à la gloire du chanteur disparu.

La sortie de "L'Homme à Tête de Chou" m'avait remis un coup de boost, la ferveur des débuts était de retour; un inédit de Bashung, forcément ça donne des ailes. Mais depuis quelques semaines, j'ai beau faire, rien ne vient.

Je pensais pourtant tenir un ou deux petits articles suite à des concerts auquels j'ai assisté récemment. Avec d'abord, en première partie de Da Silva (vraiment pas mal en live), la prestation de sa petite protégée, Claire Denamur... vous savez, cette jolie jeune fille qui fait la promo de son premier album avec une reprise de "La Nuit Je Mens " absolument pathétique. Elle ne l'a pas interprété sur scène et le reste de sa prestation ne m'a rien inspiré, rien à vous raconter.

Rien de grave, me dis-je. Le 1er mars, c'était au tour de Thiefaine à l'Espace Dolfuss et Noack de Sausheim à côté de Mulhouse. Dernier concert avant la reconnaissance publique, avant la cérémonie des Victoires et le double trophé remporté par le jurassien. Hubert Félix m'a réconcilié avec Thiefaine grâce à cette performance de haute volée. Rien à redire... et c'est bien là le problème. J'aurai tellement aimé vous raconter "La Ruelle des Morts", "Les dingues et les Paumés" ou "Aligator 427" mais, mais...

La réalité, en ce 14 mars, triste jour anniversaire, la réalité est qu'Alain Bashung me manque terriblement, que cette folle impatience avant la sortie d'un nouvel album ou une nouvelle tournée ne viendra plus jamais malaxer mon estomac, me triturer les boyeaux. J'en souffre terriblement et à l'écrire en ce moment, je me rend compte de la profondeur de ce mal.

Et puis paradoxalement, à le cotoyer virtuellement, jour après jour, de l'accomoder à toutes les sauces, de l'insérer dans tous mes scénarios, j'ai l'impression de l'avoir perdu de vue. Ou êtes vous Monsieur Bashung, le vrai Monsieur Bashung, Alain Bashung, Alain Baschung  ?

Chers lectrices, chers lecteurs, pardonnez moi ce petit coup de blues, sans doute nécessaire pour relancer la machine, merci de votre fidélité, merci pour vos commentaires. Merci à toi Greggory Eess, merci de me faire aveuglément confiance dans le partage de ce projet, une grande aventure humaine... Et puis, salut Etienne, toi qui est sans doute de nouveau à l'autre bout du monde...

Never reaching the End !!!

 

A bientôt

 

Olivier

Commentaires

Merci pour ce billet plein d'émotion.

Écrit par : Arnaud | 14/03/2012

Cher Oli,

Non, je ne suis pas à l'autre bout du monde en ce jour, simplement dans la ville qui m'a vue grandir à Marseille. Je traverse une période relativement calme, mes synapses ne se stimulent peut être pas assez, en bref une panne d'inspiration, j'espère y remédier rapidement. J'ai traversé certaines contrées dernièrement qui mériterait quelques posts.

Tu ne l'as pas perdu de vue, il est là, pas loin, grillant sa gitane en nous jetant des regards admiratifs derrière ses lunettes de soleil. Il nous a permis et apporté tellement de choses, cela fait quelques jours que j'y pense alors que la date fatidique approchait. Hier soir, dans ma voiture, j'ai lancé "mes bras", j'ai compris qu'il resterait un incontournable de ma vie.

Un grand merci à toi qui semble souvent tenir seul la barre de ce navire. Je promets d'être ton second dans les semaines qui viennent.

Merci à vous, bien sûr.
Et une grande pensée pour lui.

Écrit par : Etienne | 14/03/2012

Bashung m'irradiera encore longtemps, bien après la fin.

Je crois que c'est mon 1er message, bien que je suive ce site depuis quelques années déjà, dans l'ombre, en silence.

Continuez comme ça, ce site est merveilleux, qu'il vive encore longtemps !

Écrit par : Gaëtan | 14/03/2012

Merci Olivier, merci à vous trois pour ce site que je consulte très régulièrement. A mes yeux celui que je préfère. Je pense que nous sommes beaucoup à ressentir ce blues. J'ai moi aussi lu ton message avec pleins d'émotions. Alain Bashung, il est sur ma table de nuit depuis plusieurs années, enfin plutôt le cd dans l'appareil, en permanence, il me suffit d'appuyer sur ON les soirs où je n'arrive pas à dormir, souvent Fantaisie militaire mais parfois un autre album, le volume à peine audible, je m'endors alors.
Il restera présent encore longtemps.
Amitiés à vous
Fleur

Écrit par : Fleur | 14/03/2012

Très chers Tous, Très cher Olivier,

Je crois que, depuis la naissance de ce site, je n'ai jamais réussi à faire un post le jour fatidique, ou peut-être la première année... Forcément nous y pensons, comme nous pensons à lui tout le temps, pas besoin de le dire...

Je te rejoins dans ce terrible sentiment de savoir que notre attente, notre interminable attente pour la nouvelle tournée, pour le nouvel album, et ça, c'est terrible, horrible, insupportable. Comme tu dis si bien Olivier, bon nombre de concerts effectués, vus, savourés, appréciés, mais... rien ne fut aussi intense que ceux de Bashung ! IL n'y avait pas cette magie unique, cette ferveur, cette attente, cette joie de gamin quand le moment arrive (bien que Arno et Fontaine soit bien placé) !

Il y aura une attente à jamais assouvie, c'est comme cela,
malheureusement...
Comme dit maintes fois ici cet homme m'a nourri, grandit, instruit, et bien plus encore...

En revanche, pour ce site, simplement intitulé "MonsieurBashung", je ne partage pas vos avis, très très chers collaborateurs, très très chers auteurs. Je n'ai pas besoin de dire je t'aime à ma femme tous les jours pour l'aimer, et pour qu'elle le sache... Et pourtant, combien je l'aime, combien elle me passionne, et combien elle guide (en partie) ma vie.

Moi, quand je post ici, c'est que j'ai envie de poster, que cela soit un texte made in Eess, une illustration me rappelant une chanson, bref, j'y exprime mon amour pour lui, en toute liberté...
En toute liberté, c'est aussi pour ça que ce lieu existe, et que vous êtes là, pour être libre, de venir, d'écrire, quand vous voulez, comme voulez... C'est une des forces (je pense) de ce lieu, sa liberté, son indépendance, à l'image de son héros.
Moi je peux passer un mois ou plus, sans poster, cela ne me gêne pas, ici il n'y a aucune règle, aucun tempo d'imposer, penser, en toute liberté...
Quand je vois mes chers collaborateurs absents des ondes, je ne m'inquiète pas, je sais qu'ils sont là, je sais que vous êtes là. Quand je ne vois pas les habitués poster un comment pendant longtemps, je ne me fais pas de soucis, cela ne m'inquiète en aucune manière. Je sais qu'ils sont là, je sais que vous êtes, je sais que nous sommes tous là pour lui, et à jamais.

Rare sont les jours, où je ne passe pas sur mon site, rare, très rare. Je sais qu'il est là, qu'il existe, et j'en suis très fier, très très fier. Je sais que, si je veux parler de mon cher Alain Bashung, je peux le faire, comme je le veux, quand je le veux, sans aucune règle. Sans obéir ou suivre les chèvres et brebis bien pensantes, certains et certaines de détenir le savoir Bashungnien. Bashung n'appartient à personne, il appartient à tous le monde, en tout cas ce qu'il a voulu nous donner, nous transmettre. J'aime cet endroit, car il existera à jamais, en toute simplicité, sans aucune publicité ;) que nous postions 3 fois par an, ou 3 fois par jours...
Ce n'est pas en quantité mais en qualité que nous pouvons mesurer l'amour, vous le savez.

J'ai crée cet espace pour être libre, pour avoir une Land où exprimer mon Amour immense pour lui, comme je le veux, quand je le veux, et je me réjouis tous les jours de vous avoir conviés tous les deux Olivier, Etienne, et plus encore, très très touché, le nombre de lecteurs qui nous suivent, qui commentent, vous êtes notre plus belle récompense... Sans oublier tous les passages radios, les passages en presse etc... Les multiples sondages (dont celui en cours qui livrera bientôt sa vérité) qui nous ont permis d'en savoir plus sur nos goûts et notre amour pour Bashung. Etre ici encore aujourd'hui et fantastique, et nous serons là encore demain, car demain Alain Bashung sera toujours là...

Je ne crois pas qu'un lecteur se disent que le site est mort, car il voit le même post en première ligne pendant un mois. Tous les stats montrent bien que bons nombres de lecteurs feuillettent plusieurs pages sur leurs passages. Ce site est un signe d'amour, d'adoration, de remerciements, et la barre de ce site n'est pas tenu par un seul homme, mais par plusieurs. Gérer ce site, c'est le relifter de temps à autre, c'est trouver le bon sondage, c'est le garder attractif, beau... aussi beau que notre Dieu put l'être.

Je préfère rester muet (par exemple comme aujourd'hui et pourtant, j'y ai beaucoup pensé) que poster pour poster: "Restons envie, même en dent de scie"

Merci à vous chers auteurs, chers collaborateurs,et merci à vous, à vous qui nous lisez, qui nous suivez, silencieusement ou pas, merci d'être là, d'être présent, pour nous bien sûr, mais pour lui surtout, pour lui.

Et Mon Cher Alain Bashung, Merci, Merci pour Tout.

Osez, Osez.

Grégory

Écrit par : GreggoryEess | 14/03/2012

Bon ben, salut Arnaud, salut Gaêtan, content de vous lire, content de savoir que vous faites parti de nos lecteurs...

Salut Fleur, ça faisait un petit moment, hein ?

Vos comment' m'ont vraiment touchés.

Le tien aussi Etienne, heureux de savoir que tu es sur Marseille en ce moment, surtout que la ville devait être en ébullition aujourd'hui après la qualif de l'OM.

Greg,ta confiance a toujours été un moteur, un souffle dans la voile. Je suis allé ici beaucoup plus loin que je ne l'aurai imaginé et c'est autant grâce à toi que grâce à Lui.

Evidemment, je suis d'accord avec toi pour privilégier la qualité à la quantité. C'est pour cette raison que j'ai gardé de nombreux posts que je jugeai faiblards en réserve, des posts qui ne seront jamais mis à jour. C'est aussi pour cette raison que je n'ai rien publié depuis plus d'un mois. C'est plutôt inhabituel pour moi et ça me fait un peu flipper.

Cependant, ce matin, tout est venu naturellement, comme une sorte de soulagement, un besoin de vider mon sac, de vaincre la peur du vide et de poursuivre l'aventure au dessus de la ceinture.

A bientôt, têtes de choux !

Écrit par : Oliver | 15/03/2012

Salut les têtes de choux et têtes de Sioux !!!

Ben moi je suis pour voir les posts que tu as au fond du tiroir :))))

Nous devons être tous heureux de pouvoir venir s'exprimer ici, c'est plutôt bien non !!??
Gaetan, Merci beaucoup !! Moi je trouve ça magique de voir des lecteurs qui nous sont fidèles, depuis plusieurs années comme dit, sans dire un mot !! Je trouve ça beau moi !!! Flatteur !! Merci Sir Gaetan !

fleur, ahhh Fleur !! Le petit comment' qui va bien quand il faut ! Toi aussi c'est touchant de te savoir toujours parmi nous !! Merci, merci beaucoup !!!

Merci Arnaud de ton comment' merci à vous tous, sincèrement !!!

3 ans, qui l'eut cru, qui peut le croire, le temps passe si vite, et si lentement ...

Très cher Olivier, je suis aussi tellement fier de cette rencontre, et de cette aventure humaine... tellement heureux de ne jamais m'être trompé :)))

"Laisse venir" nous disait il...

Écrit par : GreggoryEess | 15/03/2012

Olivier, t’avez fait un travail incroyable, belle, à tous points de vue. Et aussi toute l'équipe formidable de Monsieur Bashung.com
Je veux juste te dire de continuer, parce que sans tes images, sans ta poésie, sans tes pensées, sans Bashung, nous manquons de tout.

Te mando un abrazo et un grand merci!

Écrit par : Marcela | 16/03/2012

Rentre de quelques jours à l'étranger et lis tous ces beaux mots pleins de chaleur !!
Ecouter, lire, chanter, pleurer,écouter, chanter, lire pleurer,écouter,écouter,écouter Bashung.....
bises
Vincent

Écrit par : vincent | 17/03/2012

alain, non, il est éternel ... il vit dans nous. xoxoox

Écrit par : laura tattoo | 18/03/2012

Salut Marcella, merci beaucoup, extrêmement touché par ton message. Ne t'inquiètes pas, je n'ai nullement l'intention d'arrêter... simple petite déprime passagère mais avec l'espoir d'un nouveau souffle à venir et pourquoi pas des innovations.

Vincent, merci à toi aussi: Ecouter, lire, chanter, pleurer,écouter, chanter, lire pleurer,écouter,écouter,écouter Bashung..... c'est ça oui , c'est ça, oh hééé !!

Laura, Alain Bashung est éternel, et depuis que j'ai écrit ce billet le 14 mars, au delà des doutes, j'ai compris que chez monsieur Bashung.com, à travers les multiples illustrations et détournements, telle une ombrelle, nous l'accompagnons dans l'Iréel. Y-seras-tu ?

Écrit par : Oliver | 18/03/2012

"(...)nous l'accompagnons dans l'Iréel"...absolument!

Écrit par : Marcela | 21/03/2012

je souffre du même mal...
vous écrivez très bien...

bien à vous à + tard.

Christine

Écrit par : christine defosse | 29/06/2012

Bonjour Christine,

Merci de ton passage, et de ton comment', ravi que cela te plaise !
A bientôt.

Écrit par : GreggoryEess | 02/07/2012

Merci Christine, très touché par votre petit mot.

A bientôt

Écrit par : Oliver | 06/07/2012

Écrire un commentaire