website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2014

De pochettes d'albums en sondage...

bashung-la-bio,M26527.jpg

Ces derniers mois, votre fidélité et participation légendaire, m’ont permis de recueillir vos avis de Tête d’Apache en liberté à la question suivante:

Quelle pochette d’album parmi le choix suivant préférez-vous ?

Voici vos résultats...

Play Blessures           34.35%

Novice                        24.42% 

Roulette Russe          14.5%

Pizza                          13.74%

Passé le Rio Grande  8.39%

Figure imposée          4.58%

 

Ce sont les flammes de Play Blessure qui brûlent en première place. Peut-être un des albums les plus emblématiques de Bashung, surprenant, déroutant... Sublime ! On sait que l’on peut voir dans ces flammes les granges qui dans son enfance, brûlaient dans son voisinage pour d’obscures raisons...

La noirceur de Novice a également marqué les esprits, treize ans avant le noir de L’Imprudence... J’aurai en revanche vu Passé le Rio Grande un peu plus haut dans les résultats. Pour Figure Imposée qui ferme la marche, il est fréquent de constater que cet album est souvent « le moins aimé » des albums studio de l’Apache ! Comme si d’une manière générale, il était moins aisé de le cerner, le définir ; se l’accaparer peut-être.

Pour Pizza et Roulette russe, je ne suis pas surpris qu’il soit si proche, il y a, quelque part, un lien commun avec ces deux pochettes ; je ne pourrai vous dire lequel d’ailleurs...

Une nouvelle année commence donc sur ces doux résultats collectés grâce à votre précieuse présence, et j’en profite pour vous souhaiter à toutes et à tous, une année riche en émotions, en projets, en dépassement de soi...  en musique !

Je veux également vous remercier très sincèrement de votre fidélité en ces pages... Bashung Un jour, Bashung Toujours !

 

Greggory Eess


Prochain article à paraître :

MonsieurBashung a Lu :

Christophe Dabitch – Christophe Goussard

Le corps juste

Hamid ben Mahi-AlainBashung