website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2014

Bashung, croqué par Franck Telliac !

tellac bashung chapeau.jpg

J'aime la clarté du dessin, la simplicité du trait, le message qu'il m'envoie, en tout cas celui que je reçois. Je le trouve aérien, apaisé, beau, un brin d'espoir plane, un âne plane...

Y'a un côté Night in white satin, un certain Dimanche à l'Elysée, ou bien un autre soir à L'Olympia, ou un autre à La bourse du travail à Lyon, ou sur une grande scène en plein air, un soir de petite pluie fine à Marseille... "Never reaching the end"

Un autre détail sur ce dessin, cette main tendue, ces grands doigts fins très fins, vers le soleil la lumière; l'infini...  

Puis cet harmonica, cet harmonica... Sur A perte de vue, dernière tournée, l'harmonica, la vache, il en dit long !!! Toutes ces notes qui s'échappent là, sur ce dessin; et qui finissent dans le col de chemise, dans la voix...

 

tellac bashung echo .jpg

Là, on retrouve cette lumière là-haut qui brille, qui veille. J'aime cette "passerelle" - entre lui et nous peut-être, je ne sais pas, mais j'aime cette connexion. j'aime la force qu'il incarne, comme ça de dos. Sorti de terre, la force d'un roc, la force de la terre, de la nature, comme un arbre... J'ai l'impression qu'il veille, surveille, domine, sans rien dire, fidèle à lui-même... J'aime ce bras qui se fond dans le sol, j'aime ce bord de falaise digne d'Etretat, et ce grand vide devant lui. J'aime retrouver cet harmonica, oui, l'harmonica, entre lui et nous...

Echo, ça c'est sûr qu'il résonne ton écho, partout en moi, toujours, au quotidien... Des messages de toi, j'en ai plein le Canadair :

"Goûter aux alentours, souvent changer d'adresse"

"Balancer les jumelles pour ne garder que le flou"

"Délaissants le grands axes j'ai pris les contre-allées"

" Faut se préserver si on veut durer" 

"Restons en vie, même en dents de scies"

Et je pourrai continuer, et je pourrai continuer...

 

 

tellac guitare.jpg

Et puis là, je retrouve cette main tendue, ses doigts fins, si fins, élancés... Bashung a disparu des écrans radars, ça me renvoi à "Transit à Marilou"... le Bash a disparu des écrans radars mais, la main est là, la guitare aussi, tout juste il l'effleure... Puis il y'a ces liens, ces cordes, ces cordes de guitare maybe, de la guitare du Bash... Pas toujours besoin d'être là pour être présent, ou pas besoin d'être présent pour être là...  La force des grands, des grands caractères, des grandes âmes. Bashung est absent de ce dessin, et pourtant il est là, est bien là... Ici; et Ailleurs... Sans le voir on l'identifie. 

Bashung est donc bien là, encore et toujours là... Les créations de Franck Telliac en témoignent, et pas n'importe comment ! Lorsque j'ai découvert ces dessins, je les ai longtemps contemplés, tibia péroné, puis encore contemplé, et encore... J'aime ce qu'ils dégagent, j'aime leur simplicité, leur clarté, j'aime le message que j'en perçois, j'aime le message qui s'en dégage, j'aime tous les signes comme des hommages à Bashung, des signes de sa présence, et certainement l'amour d'un grand Fan...

Merci Franck pour tes créations, pour ton oeil Bashungnien, et "Continue comme-ça, continue comme-ça; ouuuaaiisss"... 

 

 Toutes les illustrations : Franck Telliac