website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2010

Dédicace sur une part de Pizza

pizza dedicace.jpg
Carte de Pizza Tour dédicacée de l'Apache.







Très Chères Lectrices, Très Chers lecteurs, Très Chers Tous,


Comme les jours les semaines les mois et donc une année est passée, même si je ne peux toujours pas me faire à l'idée, je croyais une certaine étape passée. Il n'en est rien.
Hier soir, en visionnant une vidéo extraite d'un concert de Bashung, les larmes sont revenues, la peine, l'incompréhension. Je l'ai contemplé, sous toutes les coutures, je me suis avalé trois albums dont un live d'affilé, rien n'y à fait, j'avais encore faim, donnez moi des nouvelles données...


C'est peut-être la couleur rouge sang de ce bon Corbière 2005 que je suis entrain de déguster qui me pousse ainsi, mais je souhaite vivement remercier, toutes les âmes qui contribuent à faire vivre ce lieu, et donc, à faire vivre Bashung. Ma flamme ne s'éteindra jamais, je le sais  elle  a trop brûlée mon fort intérieur, pour que la plaie disparaisse, elle restera béante, jusqu'à la fin, jusqu'au bout !

C'est en fait avec le temps je crois, que je réalise la place que tenait l'Apache dans ma vie de tous les jours. Il n'y a pas une journée sans que j'écoute ne serait-ce qu'un morceau de lui. Pas un jour où je ne me délecte pas de sa voix caverneuse ou rocailleuse, selon l'époque, selon mon huemeur, selon ce dont j'ai besoin. J'ai besoin de ça dans les moments importants, dans les choix importants. Célébrant un cap personnel important ces derniers jours, après les bouchons de champagnes, les congratulations, que ce fut bon de me retrouver avec toi, en tête à tête; rien que nous deux ! C'est donc là que les larmes sont revenues, mais ce n'est rien, c'était des larmes de reconnaisances, car je sais que tu as ta part de responsablités dans cette (ces) réussites. Alors je t'en remercie, du fond des tripes. Tu m'as montré la voie, et c'était la bonne, les bonnes.

Tu m'as donné la force, les forces, tu m'as offert la possibilité d'être différent...

Je veux te célébrer, quand je le veux, comme je le veux, je veux aussi qu'ici, tous, tous ensemble, nous soyons libre de nous exprimer, de crier hurler griffonner notre Amour... de Toi.

Alors pour élargir le cercle, pour célébrer encore plus Bashung, je vous donne RDV demain, ici même pour venir partager avec une de nos plus fidèles lectrices, son Amour Bashungnien !!

RDV est pris; alors; à demain  !

Et en attendant, savourons tous ensemble cette carte du Pizza Tour, dédicacée par notre Apache préféré...

Osez, Osez...





Un p'tit verre de Rhum

 

wvr9kn.jpg

 Oui, mais pour la tarte aux pommes, deux ou trois goldens
Un petit verre de rhum, un bâton de cannelle
Roulez, roulez bien la pâte, introduire dans l'âtre
Ca me coûte le goutte-à-goutte

___

Je fume pour oublier que tu bois
Je fais comme chez moi
Je renvoie la fumée sur un poster de toi

La vie c'est comme une overdose
Tu prends tout tout de suite
Tu en crêves et vite
Et si tu m'crois pas, c'est la vie qui t'a



Deux p'tits verres de Rhum

bar parrallèle.jpg

 

Elvire
Comment lui en vouloir

Un autre que moi se serait flingué
Moi pas
Je sors sans elle
Je fais la joie des enjoliveurs
En exil j'excelle
Aux bar(re)s parallèles

 

podcast

Elvire (Alain Bashung- Jean Fauque / Alain Bashung)

Chatterton ( 1994 )

détourné et posté par OlivieR

23/04/2010

Un bonheur du matin

21/04/2010

Bill & Jane

 

L'histoire de Martha Jane Canary, alias Calamity Jane mise en musique par Rodolphe Burger et Chloé Mons.

 

Un objet discographique non identifié ou Alain Bashung, outre ce duo, nous offre de touchantes interprétations des lettres que la légende du Far West écrivit à sa fille entre 1875 et sa mort en 1903.

calamity-jane.jpgchloe-mons-7.jpg

 

 

 

 

 


podcast

Le projet artistique de Chloé Mons entretien le mythe d''une femme libre et insoumise ne respectant aucune règle, aucune morale, aucun tabou de son époque...

 

posté par Olivier