website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2009

Le fabuleux destin de l'Homme à tête de chou - Quand Bashung rencontre Gainsbourg

IMAGE_101.jpg

Je suis l'homme a tête de chou
Moitie légume  moitie mec
Pour les beaux yeux de Marilou
Je suis aller porter au clou ma Remington
Et puis mon break
J'etais a fond de cale a bout de nerfs,
J'avais plus un kopek

Du jour ou je me mis avec elle
J'perdis a peu prés tout
Mon job,la feuille de chou a scandale
Qui me donnait le beefsteack

J'étais fini,foutu, échec et mat au yeux de Marilou ...

 

Avant ces premiers mots, il y a un petit bruit indescriptible, celui du rideau de perle qui orne l'entrée du salon de coiffure où sévit la Belle Marilou. Ce petit scintillement ouvre l'album, il annonce l'entrée dans le salon dudit journaliste, qui deviendra l'Homme à tête de chou, et sera le début de son déclin...

Cette histoire, cet album, je l'ai fredonné récité lu appris par cœur à force d'écoute incessante. Il a jalonné ma vie, suscité mon imagination la plus profonde. Rien que de le prononcer à haute voix me fait frémir, rien que le bruit du rideau de perle me fait frémir... Même plus de 20 ans après sa découverte. Cet œuvre fait parti de mon patrimoine culturel ; de  mon histoire.

Dans quelques jours maintenant, ces mots précieux vont résonner dans mes tympans susurré par la voix d'Alain Bashung, un rêve un somme, une rencontre que je n'aurai jamais osé imaginer..

Alain Bashung interprétant l'œuvre (à mes yeux) majeure du Grand Serge Gainsbourg. Loin devant Melody Nelson, car plus vrai, plus plausible, plus proche de Nous, de nos vies ; de nos histoires. Cette progression dans la rencontre, dans l'histoire d'Amour qui lie l'auteur à Marilou. La rencontre, l'amour, le cul, la tromperie, la jalousie, la violence...  la mort. Tout y est, tout ce qui fait notre histoire, tout ce qui coule dans nos veines se trouve dans cette romance.

Un moment privilégié avant le grand saut, des phrases lues et relues, récitées et récitées encore, saoul, à jeun, triste, heureux, seul à deux ; bref, dans ma boîte crâniennes à chaque nanosecondes de ma vie ; Les « Premiers symptômes »...

J'ai ressenti les premières atteintes du mal,
Sous les sarcasmes de Marilou,
Mes oreilles après des mots comme vieux con, pédale,
Se changèrent en feuilles de chou.
Aux aurores, j'allais au café buraliste
Faire provision de fumigènes,
Et je demandais au pompiste
Derrière le zing, le plein de kerozene,
Puis traînant mes baskets,
Je m'allais enfermer dans les water closet,
Ou là je vomissait mon alcool et ma haine, Marilou,
Titubant je m'en revenais, et les petits enfants riaient de mes oreilles en chou-fleurs,
J'avais pris peu à peu la tronche d'un boxeur.

 

S'en suivront le point culminant de l'opus Gainsbourien, où l'artiste touche ou atteint la perfection c'est selon ; Variation sur Marilou :

Dans son regard absent et son iris absinthe,
Tandis que Marilou s'amuse à faire des volutes de sèches au menthol,
Entre deux bulles de comic strip,
Tout en jouant avec le zip De ses "levi's"
Je lis le vice et je pense à Carol Lewis..

Plus de 7 minutes de purs délices, de pur menthol, de pur génie.

C'est après toutes ces années, après ces 20 années d'adulation sans faille, que j'ai rencontré l'Homme à tête de chou, en décembre 2008. Il était là, devant moi, aussi beau qu'impassible, aussi fort que mystérieux. J'aurai pu rester des heures devant lui sans mots dire, j'y suis resté très longtemps, à écouter ses silences. J'avais alors l'impression d'atteindre un but dans ma vie, d'une rencontre majeure. Malgré l'interdiction et les yeux qui me surveillaient, je l'ai effleuré, du bout des doigts mes bras connaissent... Je l'ai effleuré, et ai ressenti son histoire, ce fut fabuleux, fabuleux jusqu'aux larmes. Je rencontrai alors l'Homme dont j'avais appris l'histoire durant toutes ces années. Cette rencontre est « gravée sur le bloc note de ma mémoire, black sur white, et ça me reviendra en flash-back bordel, jusqu'à ce que je reclaque »...

Alors pour la deuxième fois de notre histoire, je vais rencontrer l'Homme à tête de chou, dans quelques jours. Ce jour là, je partagerai quelques litres de kérosène avec une autre tête de chou, qui doit faire glisser à ce moment précis, sa rétine créatrice sur les quelques mots que j'inscris sur cette page. Je tiens ce fait pour une autre importante rencontre. Et enfin, j'entendrai de nouveau ta voix résonner dans tout mon sang, j'entendrai ta voix que j'aime tant me conter cette histoire d'amour passionnelle avec ta sensibilité et ton émotion. Je bataille depuis plusieurs semaines et quelques mois, pour ne pas écouter la moindre bribe de ce cadeau inespéré. Je bataille depuis plusieurs mois et quelques semaines, pour ne pas lire les multitudes d'articles parlant de cette douce création. Je veux préserver cette aventure, et arriver aussi vierge que possible dans ce théâtre, sans savoir ce qu'en penses l'express, Le point, Le Monde et consorts. Alors je fais la sourde oreille, je ne lis pas, je n'écoutes pas ; je mets tout de côté ! Ce n'est pas simple de résister à la tentation, mais comment pourrait il en être autrement...

Shoe shine boy, tu résonnes depuis 20 ans dans ma boîte crânienne par la voix du Dieu Maître Créateur, et tu vas ressuscité par la Voix Du Grand Maître Héritier Disparu.

Vous êtes mes deux Amours, Mes Deux Repères ; Mes Deux lumières. Et comme la vie m'a toujours gâtée et qu'elle me gâte encore ( du moins c'est comme cela que je m'efforce de voir les choses), je vais vous retrouver tous les deux ensembles pour une nouvelle aventure. J'aurai aimé te voir toi Mon Indien Apache adoré suant de classe et de discrétion, me conter cette histoire sur scène, mais seule ta voix assurera ta présence. Tu as donné de toi-même et de tes dernières forces, pour nous léguer ce présent ; que j'ai hâte de déguster.

Plus que quelques jours que je vais tuer à te regarder l'œil embué lors de ta dernière tournée, plus que quelques jours où je vais savourer toute ta classe, ta beauté, et ton courage hors norme et si salutaire. Plus que quelques jours de patience, où je vais boire et reboire ton dernier Olympia ; ton dernier Dimanche.

La Tête de Chou et L'Alsacien sur la même affiche, me rappelle une chanson de Ma Reine Fontaine au doux titre de « Ah que la vie est belle »...

Oh Marilou, petit chou, qui me roulait entre ses doigts comme du Caporal, me suçotait comme un cachou...

 

25/11/2009

Le feu au cul de Marilou

 

le feu au cul de marilou.jpg

Pour éteindre le feu au cul de Marilou,
Un soir n'en pouvant plus de jalousie,
J'ai couru au couloir de l'hôtel décrocher de son clou,
L'extincteur d'incendie.

Brandissant le cylindre je frappe paf,
Et Marilou se met à geindre,
De son crâne fendu s'échappe un sang vermeil,
Identique au rouge sanglant de l'appareil,
Elle a sur le lino, un dernier soubresaut, une ultime secousse,
J'appuie sur la manette, le corps de Marilou disparait sous la mousse

 

 

Meurtre à l'extincteur ( Serge Gainsbourg )

L'Homme à Tête de Chou ( 1976 )

détourné et posté par Olivier

02/11/2009

L'Homme à Tête de Chou Gainsbourg- Bashung- Gallotta

 

homme-tete-chou.jpg

Vous le savez, "L'Homme à Tête de Chou", le concept-album et chef d'oeuvre de Serge Gainsbourg, sorti en 1976, prendra prochainement la forme d'un spectacle de danse contemporaine sous la direction du chorégraphe Jean Claude Gallotta.

La bande-son inédite, sublimée et farcie de quarante minutes chouplémentaires par Alain Bashung, provoque un intérêt qui frise l'hystérie auprès des admirateurs du chanteur disparu. Découvrir, dans une salle de spectacle,  cet ultime trésor lègué par monsieur Bashung, nous l'espérons comme un remède à panser les "Play Blessures" contractées par l'annulation des derniers concerts de la tournée "Bleu Pétrole".

La création officielle du ballet de Gallotta aura lieu à la MC2 de Grenoble le 12 novembre 2009. Les représentations parisiennes du 27 novembre au 19 décembre sont attendues comme l'évènement majeur de cette fin d'année au Théatre du Rond Point de Paris. Les feuilles de choux en parlent depuis un moment, et rouge de honte ou vert de rage, vous ferez chou blanc dans la capitale ? Par bonheur, et sans prise de chou, il vous sera possible de plonger avec délices dans les vices de Marilou, aux quatre coins de France.

Petit paradoxe pour "L'Homme à Tête de Chou", Bruxelles n'est pas (encore ?) au programme...


Voici le calendrier complet:

Du 12/11/09 au 14/11/09 à 19:30 : Jeudi, Samediimages-2.jpg
Le 13/11/09 à 20:30 : Vendredi

Maison de la Culture de Grenoble - MC2 - Le Cargo


Du 20/11/09 au 21/11/09 à 20:30 : Vendredi, Samedi

Le Quartz - Scène Nationale de Brest
60, Rue du Château - Square Beethoven - 29200 Brest

Du 27 Novembre 2009 au 19 Décembre 2009

Théâtre du Rond-Point
75008 Paris
Du mardi au samedi à 20h30, dimanche à 15h, relâche les 6 et 13 décembre


Mardi le 12/01/10 à 20:30 et mercredi le 13/01/10 à 19:30

Espace Culturel André Malraux - Scène Nationale de Chambéry et de la Savoie chou1.jpg
67, Place François Mitterrand - 73000 Chambery


Du 11 Mars 2010 au 13 Mars 2010 à 20h30 vendredi, samedi
Colisée de Roubaix
59100 Roubaix


Du 04/05/10 au 05/05/10 à 21:00 : Mardi, Mercredi

Espace Odyssud 4, Avenue du Parc - 31706 Blagnac


Du 10/05/10 au 11/05/10 à 20:00 : Lundi, Mardi

Le Théâtre Musical de Besançon
49, Rue Mégevand - 25000 Besançon


Du 26/05/10 au 27/05/10 à 19:30 : Mercredi, Jeudi

La Coupole - Scène Nationale de Sénartimages.jpg
Rue Jean-François Millet - 77380 Combs-La-Ville


Du 01/06/10 au 03/06/10 à 20:30 : Mardi, Mercredi, Jeudi

Maison de la culture
Rue Abbé de l'Épée - 63000 Clermont-Ferrand

 

La bande originale du spectacle devrait, quand à elle, être commercialisé d'ici le printemps 2010. On y retrouvra bien évidement les textes originaux, ciselés par le Grand Serge et pillonnés à l'extincteur par la voix sombre et puissante de Bashung l'alsacien, "l'Homme à Tête de Choucroute".

La musique additionnelle de ces retrouvailles posthumes entre les deux maîtres est signée par Denis Clavaizolle et le mixage par Jean Lamoot. La B.O. du spectacle devrait d'ailleurs faire les choux gras d'Universal et se présenter en double album, comme annoncé par Marc Besse dans son excellente biographie " Bashung, une vie(s)".


Tête de Chou.jpg



posté par Olivier

06/09/2009

Apprends ton Play Back, Play Blessure

Bashung_-_Play_Blessures.jpg
 

 

 

 

 

Aahh, Quel plaisir de retrouver ce douillet espace, retrouver mon Cher Ami, ses photos quelques bribes de ses textes.

 

La semaine à venir va être, je pense, riche en événements et sensations. Tout d’abord, pour ma part, ça commencera avec  la sortie du nouvel album de Mathieu Chédid - M - Mister Mystére..

Ce titre existe déjà dans le dernier album en date de Brigitte Fontaine (Libido) que Notre Reine Nationale signe et interprète, poussée par les cœurs et les partitions de Mr M.

 

Il sera intéressant de voir les différences d’interprétations pour ce morceau donc, et puis très intéressant tout court de découvrir les nouvelles pépites de Mathieu Chédid.

Et puis bien sûr, celui que nous attendons tous, l’ouvrage de Marc Besse sur notre Cher et Tendre.

L’ouvrage est attendu, très attendu. Espérons que sa lecture sera comblée dignement cette attente. Quelques belles heures de lectures devant nous…

Vite, vite !!

 

 

 

Hier soir, tard, au beau milieu de la nuit fenêtre ouverte pour capter de l’air frais; j’écoutais : Procession !

Waoooo, quel morceau !! Même après toutes ces années, je trouve cet album comme venu de nulle part, incomparable (dans le microcosme de ma petite culture musicale) à aucune autre œuvre.

Aujourd’hui encore, je trouve cet album en avance, hors temps, totalement décalé. Si bien, qu’il serait difficile de le situer dans un contexte, une époque musicale, pour celui qui n’en connaîtrait pas l’année de création (1982).

Je parle de ce morceau, mais, tout l’album est comme ça !!

Bien trop jeune pour le savourer l’année de sa sortie, c’est quelques années plus tard que j’ai découvert l’opus !

Des nuits, des nuits entières « scotchés » par les matières illicites, par quelques verres de trop, en jouant mon Bashung devant ma glace, seul ou avec des potes ; passant en revue l’œuvre Bashungnienne.

 

Cet album nous amenait dans les abîmes, les méandres, difficile en effet de rouvrir les yeux après Procession…

J’croise aux Hébrides, j’envisage etc quelle folie !! Puis volontaire bien sûr.

J’en étais même rendu à rêver d’aménager  dans le 15éme Arr. Parisien, proche de la station de métro du même non, ligne 12.

 

Mon fanatisme n’aura pas eu raison de moi cette fois ci, et je resterai pour quelques années station Louis Blanc, ce qui n’a absolument rien à voir avec Bashung…

 

Après l’énorme vague Bleu Pétrole, une profonde (re)plongée dans Chatterton, idem pour Passé le Rio Grande, voilà donc quelques mois, que je n’avais pas écouté Play Blessures en entier…

 

J’aimerais pas qu’on m’ausculte

De quel droit

J’envisage un remake

Rien que sur moi

J’envisage de me revoir

Seul à seul

J’envisage…

J’envisage le pire

 

J’adore… sans compter !!!!!

 

On reconnaît bien là la patte Gainsbourg, dans la façon d’écrire, la découpe des phrases, les phrases courtes, les « sons secs »…

 

Et il aura fallu attendre 27 ans, pour que ces deux … de la chanson Française, puisse se retrouver de nouveau, confondre leurs mots, leurs musiques et leurs voix.

Il aura fallu attendre 27 ans pour entendre Alain Bashung interpréter ce qui est (à mes yeux) le plus grand album de Serge Gainsbourg devant Mélody Nelson (toujours à mes yeux) L’homme à la tête de chou.

 

C’est en effet du 27 Novembre au 19 Décembre 2009, que le théâtre du Rond-point accueillera cette rencontre culte, après avoir était crée à la MC2 Grenoble le 12 Novembre 2009.

 

J’en frémis, j’en frémis d’avance…

 

Rien que le doux bruit du rideau de perle qui ouvre l’album de Gainsbourg, ce doux bruit résultant de l’entrée de l’homme à la tête de chou, dans le salon de… Marilou.

 

J’en rêve, j’en frémis, j’en frissonne d’entendre la voix de l’Indien-Bashung fredonner :

 

Aux aurores, j’allais au café buraliste

Faire provision de fumigènes,

Et je demandais au pompiste

Derriere le zing, le plein de Kérozene

 

Toute une vie, toute mon éducation… Allié aux imitations Bashungnienne, nombres de fois, la voix tremblotante ; j’ai prononcé ces phrases…

 

 

 

C’est donc en attendant ces sorties littéraires, cette rencontre au sommet ; et avec un grand verre de Perrier-Pulco, que désormais, je me noie dans … Play Blessure.

03/09/2009

L'Homme à Tête de Chou par Rodolphe Burger

Hommage à Gainsbourg .jpg

Ce soir là, parmis les invités de Rodolphe Burger figuraient Mick Harvey, Fred Poulet, Daniel Darc et Jacques Higelin. Ce soir là, c'était le 10 juin 2006, et tout ce beau monde avait rendez-vous au Temple Réformé de Sainte Marie aux Mines pour célébrer le trentième anniversaire de "L'homme à Tête de Chou", le chef d'oeuvre de Serge Gainsbourg.

Rodolphe Burger s'était personnellement évertué à faire des volutes de sèches au menthol sur l'intégralité de l'album de 1976, comme il le fit  au Printemps de Bourges. Ses illustres invités l'avaient ensuite rejoint sur scène pour quelques reprises bien senties de "l'ami cahouette" comme par exemple un "Juif est Dieu" d'anthologie avec Daniel Darc où "Je suis venu te dire que je m'en vais " avec Jacques Higelin.

Et alors ?  Quoi de neuf et où est l'info me direz vous. Et bien, rien de nouveau et pas d'info, si ce n'est n'est un album live de ce concert, parut à 1000 petits exemplaires (dont 100 numérotés et signés ) et dont je suis un des heureux propriétaires depuis la dernière édition du Festival " C'est dans la Vallée", dont Burger est l'organisateur.  Je m'y étais rendu pour la projection du "Cantique des Cantiques" de Bashung et Chloé Mons en juin dernier, j'en avais profité par la même occasion pour m'accaparer, seulement m'accaparer cette petite rareté.

 

Alors en attendant la future version d'Alain Bashung et le spectacle de J. C. Gallotta, voici un petit cadeau, en quasi-exclusivité pour Mr Bashung.com: "L'homme à Tête de Chou" par Rodolphe Burger.

podcast

Et en extra une petite version de "Requiem pour un Con" où Jacques Higelin et Daniel Darc l'ont rejoint sur scène:

podcast

 

posté par Olivier