website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2009

Apprends ton Play Back, Play Blessure

Bashung_-_Play_Blessures.jpg
 

 

 

 

 

Aahh, Quel plaisir de retrouver ce douillet espace, retrouver mon Cher Ami, ses photos quelques bribes de ses textes.

 

La semaine à venir va être, je pense, riche en événements et sensations. Tout d’abord, pour ma part, ça commencera avec  la sortie du nouvel album de Mathieu Chédid - M - Mister Mystére..

Ce titre existe déjà dans le dernier album en date de Brigitte Fontaine (Libido) que Notre Reine Nationale signe et interprète, poussée par les cœurs et les partitions de Mr M.

 

Il sera intéressant de voir les différences d’interprétations pour ce morceau donc, et puis très intéressant tout court de découvrir les nouvelles pépites de Mathieu Chédid.

Et puis bien sûr, celui que nous attendons tous, l’ouvrage de Marc Besse sur notre Cher et Tendre.

L’ouvrage est attendu, très attendu. Espérons que sa lecture sera comblée dignement cette attente. Quelques belles heures de lectures devant nous…

Vite, vite !!

 

 

 

Hier soir, tard, au beau milieu de la nuit fenêtre ouverte pour capter de l’air frais; j’écoutais : Procession !

Waoooo, quel morceau !! Même après toutes ces années, je trouve cet album comme venu de nulle part, incomparable (dans le microcosme de ma petite culture musicale) à aucune autre œuvre.

Aujourd’hui encore, je trouve cet album en avance, hors temps, totalement décalé. Si bien, qu’il serait difficile de le situer dans un contexte, une époque musicale, pour celui qui n’en connaîtrait pas l’année de création (1982).

Je parle de ce morceau, mais, tout l’album est comme ça !!

Bien trop jeune pour le savourer l’année de sa sortie, c’est quelques années plus tard que j’ai découvert l’opus !

Des nuits, des nuits entières « scotchés » par les matières illicites, par quelques verres de trop, en jouant mon Bashung devant ma glace, seul ou avec des potes ; passant en revue l’œuvre Bashungnienne.

 

Cet album nous amenait dans les abîmes, les méandres, difficile en effet de rouvrir les yeux après Procession…

J’croise aux Hébrides, j’envisage etc quelle folie !! Puis volontaire bien sûr.

J’en étais même rendu à rêver d’aménager  dans le 15éme Arr. Parisien, proche de la station de métro du même non, ligne 12.

 

Mon fanatisme n’aura pas eu raison de moi cette fois ci, et je resterai pour quelques années station Louis Blanc, ce qui n’a absolument rien à voir avec Bashung…

 

Après l’énorme vague Bleu Pétrole, une profonde (re)plongée dans Chatterton, idem pour Passé le Rio Grande, voilà donc quelques mois, que je n’avais pas écouté Play Blessures en entier…

 

J’aimerais pas qu’on m’ausculte

De quel droit

J’envisage un remake

Rien que sur moi

J’envisage de me revoir

Seul à seul

J’envisage…

J’envisage le pire

 

J’adore… sans compter !!!!!

 

On reconnaît bien là la patte Gainsbourg, dans la façon d’écrire, la découpe des phrases, les phrases courtes, les « sons secs »…

 

Et il aura fallu attendre 27 ans, pour que ces deux … de la chanson Française, puisse se retrouver de nouveau, confondre leurs mots, leurs musiques et leurs voix.

Il aura fallu attendre 27 ans pour entendre Alain Bashung interpréter ce qui est (à mes yeux) le plus grand album de Serge Gainsbourg devant Mélody Nelson (toujours à mes yeux) L’homme à la tête de chou.

 

C’est en effet du 27 Novembre au 19 Décembre 2009, que le théâtre du Rond-point accueillera cette rencontre culte, après avoir était crée à la MC2 Grenoble le 12 Novembre 2009.

 

J’en frémis, j’en frémis d’avance…

 

Rien que le doux bruit du rideau de perle qui ouvre l’album de Gainsbourg, ce doux bruit résultant de l’entrée de l’homme à la tête de chou, dans le salon de… Marilou.

 

J’en rêve, j’en frémis, j’en frissonne d’entendre la voix de l’Indien-Bashung fredonner :

 

Aux aurores, j’allais au café buraliste

Faire provision de fumigènes,

Et je demandais au pompiste

Derriere le zing, le plein de Kérozene

 

Toute une vie, toute mon éducation… Allié aux imitations Bashungnienne, nombres de fois, la voix tremblotante ; j’ai prononcé ces phrases…

 

 

 

C’est donc en attendant ces sorties littéraires, cette rencontre au sommet ; et avec un grand verre de Perrier-Pulco, que désormais, je me noie dans … Play Blessure.

03/09/2009

L'Homme à Tête de Chou par Rodolphe Burger

Hommage à Gainsbourg .jpg

Ce soir là, parmis les invités de Rodolphe Burger figuraient Mick Harvey, Fred Poulet, Daniel Darc et Jacques Higelin. Ce soir là, c'était le 10 juin 2006, et tout ce beau monde avait rendez-vous au Temple Réformé de Sainte Marie aux Mines pour célébrer le trentième anniversaire de "L'homme à Tête de Chou", le chef d'oeuvre de Serge Gainsbourg.

Rodolphe Burger s'était personnellement évertué à faire des volutes de sèches au menthol sur l'intégralité de l'album de 1976, comme il le fit  au Printemps de Bourges. Ses illustres invités l'avaient ensuite rejoint sur scène pour quelques reprises bien senties de "l'ami cahouette" comme par exemple un "Juif est Dieu" d'anthologie avec Daniel Darc où "Je suis venu te dire que je m'en vais " avec Jacques Higelin.

Et alors ?  Quoi de neuf et où est l'info me direz vous. Et bien, rien de nouveau et pas d'info, si ce n'est n'est un album live de ce concert, parut à 1000 petits exemplaires (dont 100 numérotés et signés ) et dont je suis un des heureux propriétaires depuis la dernière édition du Festival " C'est dans la Vallée", dont Burger est l'organisateur.  Je m'y étais rendu pour la projection du "Cantique des Cantiques" de Bashung et Chloé Mons en juin dernier, j'en avais profité par la même occasion pour m'accaparer, seulement m'accaparer cette petite rareté.

 

Alors en attendant la future version d'Alain Bashung et le spectacle de J. C. Gallotta, voici un petit cadeau, en quasi-exclusivité pour Mr Bashung.com: "L'homme à Tête de Chou" par Rodolphe Burger.

podcast

Et en extra une petite version de "Requiem pour un Con" où Jacques Higelin et Daniel Darc l'ont rejoint sur scène:

podcast

 

posté par Olivier

04/08/2009

Ma dernière acquisition

DSCN4581.JPG
Voila j'ai craqué...
Hier en me rendant dans mon magsin de disque préferé (et ayant déjà commandé dans la matinée Bashung à perte de vue qui sortira en novembre) voila le cadeau que je me suis fait.
Comme il est possible dans cet endroit, j'ai d'abord écouté le disque, non cet achat n'a rien du hasard il est tout à fait ... volontaire !
J'espère que vous serez fier de moi !

17/06/2009

Monsieur Gainsbourg rejoint Monsieur Bashung.com

Copie de bv000032.jpg
podcast

Parce que pour moi, parce que pour Nous, Gainsbourg et Bashung sont si semblables, parce que pour Nous, l'Amour et l'intérêt que nous portons à l'Homme à la tête de chou est aussi fort que celui porté à l'Apache que nous disséquons en ces pages; il était évident pour nous dès le départ de cette belle aventure; qu'une rubrique dédiée à Gaisnbourg verrai le jour.

Que dire de toi, que dire de toi qui es mon Dieu absolu, qui m'a fait aimer les mots, la musique la culture l'écriture les jeux de mots.
Alors que je n'avais que 15 ans, j'avais demandé pour mon anniversaire, le coffret Gainsbourg, l'Intégrale. Malgré mes nombreux déménagements et ma vie parfois dissolue, il ne m'a jamais quitté. Même lorsque que ma vie tout entière s'est retrouvée enfermée dans des cartons faute de domicile à mon nom, même lorsque je n'avais qu'un ou deux sacs avec moi, tu étais là; et bien là !

A l'heure où tout mes congénéres partaient bouger les corps en discothéque, moi, je rentrais chez moi, enbué des vapeurs de diverses substances dont je fus si longtemps adepte, je plongeais corps et âme dans ton oeuvre si belle si profonde; si intente et novatrice. Je pouvais passer des heures, des journées, mais surtout mes nuits à lire et jouer tes textes magnifiques: La femme des uns sous le corps des autres; du jazz dans le ravin; l'alcool...

Tu étais ma vie et mon monde, mon rêve, ma culture à moi !! Comme j'ai eu la chance de continuer dans cette voix, quand je vois ce que tu m'as apporté, et ce que tu m'apportes.
Vous êtes tout deux de la même trempe, tous deux des ovnis, des précurseurs, des initiateurs, des créateurs, vous êtes tous deux bien au-dessus de ce qui s'est fait et se fait encore, vous êtes tous deux inégalables, vous avez ouverts les voies suivies par les chanteurs d'aujourd'hui, pour la plupart de pâles copies à mes yeux...

Gainsbourg, mon cher ami, tu as été le premier à savoir découpé tes phrases autrement que comme il était donné de le faire à l'époque. Tu as été le premier a faire tu talk-over, à créer des albums concept etc...

Et aujourd'hui, 18 ans après ta disparition, tu es mondialement reconnu et repris, c'est drôle la vie, après avoir essuyer tant de critiques au début de ta carrière...

Je suis heureux d'insérer  ta frimousse en ces pages, je peux ainsi, faire côtoyer au plus profond de mes rêves et de mes posts, les deux personnes qui ont su élever mon âme, ma conscience, ces deux personnes qui ont su me faire penser différemment, vous qui m'avez appris à retirer les oeillères que je pense ne jamais avoir remis, et qui me permets aujourd'hui de vivre... libre et et heureux !

Je n'ai pas fini d'écrire sur toi, d'écrire sur lui, d'écrire sur vous; car je sais ce que je vous dois  !!

Je vous dis infiniment Merci, et je vous embrasse; indéfiniment...