website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2013

La scandaleuse disparition de Gilles Verlant !

 

verlant1.jpg

 

Vous connaissez l’histoire de Gilles Verlant, comment il vécu, comment il est...

Incroyable ! Il y a dans la vie, des choses des actes incroyables ! En cela, il y a au moins deux choses Incroyables concernant Gilles Verlant : Sa connaissance Gainsbourienne; et... sa disparition ; Incroyable !!!

Cet homme, dont le timbre de voix parlait à beaucoup d’entre nous, même à ceux qui ne le connaissait pas, avait la faculté de vous intéresser sur un sujet qui ... ne vous intéressez pas (il paraît qu’il est possible de ne pas être intéressé par l’histoire du rock !! ) !

Il était de ceux, si avenant, si intéressant, si passionné, qu’on ne pouvait que l’écouter ! Il y avait toujours, dans une chronique de Gilles Verlant, un petit détail à retenir, à apprendre ; à savourer. Toujours une petite anecdote que l’on ressortait plus tard en soirée, entre amis, suscitant ainsi le sourire de la jolie brunette que l’on convoitait...

verlant.jpgGilles Verlant c’est l’auteur de LA bio sur Serge Gainsbourg. Combien de fois ai-je recommandé ce livre? Quel degré de plaisir ai-je pris à lire ce magnifique ouvrage m’apprenant tout ce que je ne savais pas sur Dieu le Père? Combien de temps, puis-je passer juste à fixer cette noire couverture sur ma blanche étagère... Et lire ta dédicace...

Gilles Verlant c’est la voix qui vous berce, la voix réconfortante, le repère! Une chronique radio de Gilles Verlant, c'est comme  l'heure du thé, on l'attend, et c'est agréable, apaisant... Avec Gilles Verlant, on est sûr de ne pas être déçu, et c'est tellement rare, vous le reconnaîtrez bien, dans ce monde qui nous entoure.

Gilles Verlant c’est un sourire, une joie de vivre, peut-être sa Belge attitude y est pour quelque chose ! Vous chers voisins et chères voisines, vous qui savez être si simple et jovial quand nous nous sommes éternellement insatisfaits et tristes.

Gilles Verlant c’est la passion incarné, et Victor Hugo disait «  Tout homme persuadé persuade, toute passion est éloquente »

Gilles Verlant c’est une superbe rencontre, et un triste départ ! Triste départ qui alourdie la liste, et réduit la seconde liste, la liste de ceux qui reste, à... plus grand monde. J’ai souvent peur que mes autres mentors partent. Peur de me sentir orphelin,  peur d’être abandonné, ces départs me font mal, je me sens isolé, marginal, ils sont pour moi comme une grosse couverture qui me protège... Je pense à ma Brigitte, je pense à Arno... C’est Brigitte que j’écoute là maintenant... « J’ai l’honneur d’être » ; c’est beau comme titre d’album hein ! c’est beau hein j’ai l’honneur d’être ; moi j’ai l’honneur de t’avoir connu, c’est pas mal aussi !!

Je n’y crois toujours pas... Alors que Bénabar et Christophe Mae continue de chanter, toi, tu as tout simplement... glisser dans un escalier... Dis-moi que ce n’est pas vrai... Je n’ai de cesse de prononcer ton nom, de regarder ta photo, je n’y crois pas, tout simplement je n’y crois pas Merde !  

Qui va me conter ce que je ne sais pas sur Ziggy Stardust et consors ? Qui va parfaire ma squelettique culture rock’n rollienne ? Qui vais-je écouter, quelle voix ronde et suave va me raconter le backstage des concerts, des concerts d’avant ma naissance, des concerts de demain, qui va ? Qui ?

Gilles Verlant, il paraît que c’est fini, c’est si scandaleusement triste, si scandaleusement incroyable, si scandaleusement douloureux ; et pas du tout rock’n roll...

 

Gilles putain, la prochaine fois, mets des patins...

1239492_10201496395625762_1822415267_n.jpg

Merci à Frédéric Dubus pour l'utilisation de son oeuvre, et pour m'avoir fait sourire de cette triste nouvelle

Dessin paru dans la Dernière Heure du 21 Septembre 2013

15/07/2013

Bashung - Roussel Re-Play Blessures ... A découvrir !

play blessure.jpg

 

Un rapide passage pour annoncer la retransmission ce soir sur France-inter de la reprise de l'album culte !

toutes les infos ici :

http://www.franceinter.fr/emission-soiree-speciale-aux-francofolies-gaetan-roussel-re-play-blessures

On se retrouve après dégustation !

Enjoy(ez) Bande d'Apaches  !!

 

19/06/2013

Alain Bashung Yan Péchin et Pierre Terrasson Fête la musique à Tours

 

bashtours2.jpg

(cliques si tu veux voir en grand)

 

bashtours.jpg

pechintours.jpg

Chers Apaches,

La fête de la musique arrive, et cette année elle pourra être Bashungnienne !  Pour les Tourengeaux et Tourangelles, et pour ceux d'ailleurs, qui souhaitent découvrir cette superbe région, et déguster notamment de bons vins blancs en écoutant Bashung; Rendez-vous à Tours Arcades-Institute; voici ce qui s'offre à vous :

Jeudi 20 JUIN UNE EXPOSITION et UNE LECTURE en musique

18h30 vernissage de l’exposition
Pierre Terrasson « Bashung by Terrasson 83 - 91 »
le photographe sera présent et dédicacera.

 

L'expo photo se compose de clichés des années 80, dont ce beau portrait en guise d'affiche. Il y aura 20 tirages 50x70 et de 7 baches 120x160. Vous pouvez aussi y aller avec votre "Dandy des matins blêmes" sous le bras, Sir terrasson se fera un plaisir de le dédicaser... Avis aux Amateurs !!! 

 

 

VENDREDI 21 Juin à Minuit

« APACHE » duo avec Yan Pechin guitariste et Hamid Ben Mahi chorégraphe hip hop, sur des musiques d’Alain Bashung et Yan Pechin (guitariste d’Alain Bashung, Chloé Mons, Brigitte Fontaine, Miossec, Jacques Higelin...) Projection des photos de Pierre Terrasson. « Une rencontre au sommet, un concert corporel hip hop et électrique ! »

 

Pour les Volontaires... 

Arcades Institute 

8 place de la monnaie tournois
37000 Tours
Exposition ouverte : du 20 juin au 10 juillet 2013
du jeudi au samedi de 15h à 18h
> entrée libre
contact :
02 47 66 25 65

http://www.arcades-institute.fr/ 

 

Bombez le torse, Bombez...

14/03/2013

Un 14 Mars un peu Darc...

bashung-darc.jpg

09/02/2013

Christophe - Intime Tour - Seul en scène

chris.jpg

 

Il y a eu des vestes de soies roses, des gants blancs, des mots bleus, il y a eu toutes ces couleurs, toutes ces émotions et bien d’autres encore, et tous ces sentiments pour un seul homme, et quel homme, quel artiste, une légende !

On a crié Aline avec lui pour qu’elle revienne, on a poussé des Ouhouh pour accompagner son Succès fou, et moi, l'Apache au cœur tendre, j’ai lâché une larmichette.

Comme expliqué en préambule, Christophe voulait cette tournée et donc ce concert, intime, seul avec nous, comme à la maison... Ce n’est pas tous les jours qu’on est avec Christophe en tête-à-tête ! C’était donc comme à la maison, comme il le souhaitait. Parfois quelques trous de mémoire ou fausses notes, alors il nous en faisait part, s’arrêtait puis reprenait ; comme à la maison on vous dit !

Cet homme là a quelque chose de précieux, de délicat, dans ses mots, dans ses notes, il y a une douceur qui vous transporte, quelque chose de... pastoral; de divin !!

Le mot dandy retrouve avec lui son vrai sens... enfin. Loin des petits zozos chanteurs ou autres chroniqueurs télés à la barbe de 3 jours et aux costumes rétros que nous crache notre vulgaire boîte à image. Seul en scène, tour à tour derrière un piano à queue, derrière deux synthés, derrière une 12 cordes ou une guitare électrique, il se ballade, et nous promène au gré des titres magiques qui ont jalonné sa carrière, Aline, Les mots bleus, Succès fou, Les paradis perdus... et d’autres connus et moins connus.

D’abord très timide, puis très intime, au fil des notes, on le devine plus à l’aise, plus bavard, notamment après... deux scotchs (pour la voix dit-il)!! Il y a aussi son humour, qui fleuri, au fil des apartés avec son public, comme à la maison...

2H30 de complicité respectueuse avec son public qui lui rend bien, et d’émotion forte, le beau bizarre s’éclipse, et là encore, Christophe démontre toute sa générosité et sa simplicité. Toute lumière allumée, il reste avec nous 15 minutes en scène à signer des autographes et serrer les mains à son public massé au pied de la scène.

Rien que pour ça (et pour tout le reste) la « nouvelle génération » peut en prendre de la graine.

Cher Christophe, j’ai été très heureux, très ému de vous voir sur scène et ce moment restera gravé dans mon esprit par la force de votre présence.

Puis, à titre tout à fait personnel, maybe que ce concert après 7 ans de résidence Phocéenne, sera le dernier concert Marseillais d’une longue série, Dominique A, Arno (3 fois), Brigitte Fontaine (2 fois), Philippe Katherine, Thomas Dutronc, Arthur H, BB Brunes bref, une liste non exhaustive...

Bien entendu, il y a eu Alain Bashung aussi ici, bien entendu, bien entendu, bien entendu... Mais Bashung, je l’ai vu à travers toute la France Bashung, de 1995 à 2009, 12 fois au total, minimum 3 fois par tournée, 4 fois pour la dernière tournée, la 5 date ayant été annulée, je m’en souviens comme si c’était hier...

Jamais plus un concert, sans me dire, c’est pas Bashung tout de même, c’est pas Bashung ! Jamais plus un concert sans me dire que je ne le reverrai plus, jamais plus un concert sans y penser, sans penser à cette surexcitation post-concert Bashungnien ! Mais là Cher Christophe, la charge était telle, que l’absence était moins forte ; et je vous en remercie.

Alors bien entendu, j’ai secrètement espéré entendre votre superbe reprise d’Alcaline, mais elle n’a pas eu lieu, mais c’est bien normal, c’était votre tour de chant, le sien est définitivement clos.

Je vous remercie infiniment pour votre générosité, pour votre classe, pour votre talent, et pour la larmichette que vous m’avez soutiré (sur les Paradis perdus).

 

http://www.christophe-lesite.com/