website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2009

Sur le bout des doigts

 

Bashung Mes Bras.jpg

J'étais censé t'étourdir
Sans aviron sans élixir
J'étais censé t'extraire
Le pieu dans le coeur
Qui t'empêche de courir

Mes bras connaissent
Mes bras connaissent
Mes bras connaissent
Une étoile sur le point de s'éteindre

Mes bras connaissent
Mes bras connaissent
Sur le bout des doigts

Mes bras connaissent

Mes bras connaissent
Une étoile sur le point de s'éteindre

Mes bras connaissent

Sauve toi
Sauve moi

Mes bras connaissent

podcast

 

Dimanches à l'élysée ( 2009 )

Mes Bras ( Alain Bashung- Jean Fauque / Alain Bashung- Mobile in Motion )

L'imprudence (2002)

posté par Olivier

28/09/2009

Tel Alain Bashung...

3358786987_c697e7f3cb.jpg
Tu l'auras toujours ta belle gueule
Tu l'auras ta superbe
et.... je m'arrête là !

24/09/2009

Une envie ... d'imprudence

lune.jpg

Avec Bashung, ce que j’adore ce sont ces pulsions. Il y a des moments il faut que dans les 5 minutes on écoute tel ou tel titre. Mais plus loin que ça la version à son importance. Une « petite entreprise » version Chatterton ou Confessions publiques, c’est vraiment pas pareil.

Donc hier soir, alors que mes yeux ne tenaient plus qu’avec la force de mes paupières, j’eu cette envie d’imprudence, et plus précisément de devenir noir, noir de monde. Cet hymne sombre et engageant, oui j’avais envie de m’y jeter.

 

Ces premiers mots : « En moi gronde une ville, grouille la foule dessaoulée, ses envies au hachoir… » et la on tombe dedans immédiatement. Une beauté d’ébène, de l’aorte à la carotide. Qu’on me dispense du son des leçons, que l’on me laisse tranquille, que l’on me laisse juste vivre pleinement ce moment d’extase, celui ou la voix du maître revient, "qu’on me disperse, je suis noir de monde…"

 

Le morceau s’achève, les yeux se ferment lentement, les frissons disparaissent de mes avant-bras, les quelques mètres me séparant du lit se font, paisiblement.

20/09/2009

L'orchestre

orchestre-fantome-378716.jpg
Le temps écrit sa musique
Sur des portées disparues
Et l'orchestre aura beau faire pénitence

10/09/2009

Bashung, noir de monde

Disloque.jpg

Qu'on me disloque
Qu'on me dispatche
Qu'on m'évapore

Qu'on me disperse
Je suis noir de monde
Qu'on me dispense
Du son des leçons
Qu'on me distribue
À tous les Jésus

Je voudrais t'aimer comme un seul homme
Arrêter d'inonder la Somme
Avoir l'amour en bandoulière
L'amour en bandoulière

Qu'on me disloque
Qu'on me disperse
Qu'on m'évapore
Qu'on me disperse


podcast

Noir de Monde ( Alain bashung- Jean Fauque / Alain Bashung- Mobile In Motion )

L'Imprudence ( 2002 )

 

posté par Olivier