website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2010

Les liens invisibles

article_photo_1237525909500-1-0.jpg






Je me souviens de la scène, de l'annonce, du choc. Placé là au coeur du thorax. Pas malaxé cette fois. Enfoncé comme un javelot destructeur, perforant l'âme. Les jours suivant, mes états d'esprit changèrent sans cesse, il y avait ce vide qu'une seule voix pouvait combler. Ces larmes qui vinrent souvent me trouver, elles savaient sortir de mes prisons.

-

Emotions censurées, j'en ai plein le container

-

Il faisait déjà chaud dans le sud de la France.

La vie continuait, les mois défilèrent à l'image de cet express inébranlable que rien ne peut arrêter.

-

Le dimanche à Tchernobyl

Mes paupières sont lourdes
Mon corps s'engourdit

Chaque jour se rit de moi
Indolore

Tu m'irradieras encore longtemps
Bien après la fin
Tu m'irradieras encore longtemps

Au delà des portes clauses

-

L'année resplendissante annoncée tint assez bien ses promesses, malgrè tout, il fallait continuer, que ce soit sur ces pages ou ailleurs.

Je partis pour l'une des plus belle expérience de ma vie, il vint avec moi, "par delà les abysses, par dessus les vergers". Il y a ces liens invisibles qui nous relient, les moments où mes choix sont orientés, où je me sens épaulé, où une force me guide et me pousse à me dépasser.

-

À perte de vue
Des lacs gelés
Qu'un jour j'ai juré d'enjamber,

Donnez-moi de nouvelles données...

-

Il sera toujours la, j'en ai la conviction.

-

Mort, où est ta victoire?

-

J'envisage,  l'avenir plus sereinement en sâchant cela.  Continuons à le faire vivre, ses oeuvres traverseront le temps. Regardons vers l'avant.

-

Afin que rien ne meure

-

bleu.jpg

Merci à Greggory et Oliver

Merci aux fidèles lecteurs

Merci aux voyageurs de passage

et surtout merci à Monsieur Alain Bashung, pour tout...