website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2009

Bashung et SOS Racisme

1202635610_small.jpg

Comme l'a poliment rappelé notre "hyper-président", dans son hommage au chanteur disparu, Alain Bashung était un artiste engagé. Evidement pas un VIP des associations carritatives, un people de la charité, un "Enfoiré" ou autres "Chanteurs Sans Frontières", mais on a tendance à l'oublier, le rocker participa activement au lancement de S.O.S. Racisme en lui offrant son hymne "Tu touches pas à mon pote" et une participation au méga-concert de la Concorde, devant 300 000 spectateurs, le 15 juin 1985.

Bashung, "l'enfant von dem hasard", artiste accompli, aux origines incertaines.

Bashung, la bête de scène contre la bête immonde.

Bashung, qui sera toujours cet étranger au regard sombre...

Bashung, l'imprudent qui bien des années plus tard évoqua encore subtilement ces "tueurs de mémoires à la conscience obèse".

Bashung, mon héros préféré.

Bashung, Alain Bashung, Monsieur Bashung Alain...

Bashung déçu...Hélas, le maître gardera un sentiment mitigé de cet engagement, avec à juste titre, l'étrange impression que plus la lutte et les convictions étaient fortes, plus le racisme, la xénophobie et l'intolérance progressaient. Vos luttes partent en fumée...


Malgré tout, de ce combat sincère et précurseur, il reste aujourd'hui une chanson "Tu touches pas à mon pote", un peu oubliée, sans doute pas la meilleure de son répertoire, mais pleine de soleil, colorée, et chaloupée.

Souvenirs...

Quand t'as plus rien à fumer
Tu passes les blacks à tabac
Dans un moment d'égarement
Il te vient les sanglots
Séparer les blancs des jaunes
Fouetter généreusement
On n'est jamais à l'abri
D'une piqûre de meringue

podcast
posté par Olivier