website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2010

Une Oasis

 

 

téléchargement.jpg

Une oasis
Aux allées bordées d'épagneuls
Que la splendeur n'effraie plus

 

18:19 Écrit par Etienne | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook

Commentaires

oh"éo-hé-hoéé...
plus un cabot pour causer du Bash?
message de soutien , vide et creux...
moi cabot-chien, épagneul-orphelin par la splendeur du grand Bashung à jamais ébloui...

Écrit par : yann | 27/10/2010

Salut Yann,

Merci pour ce message de soutien, ça fait chaud au coeur...

Disons qu'il en reste du monde pour causer du Bash, mais parfois entre Etienne, Greg et moi ça frise l'auto-congratulation ! Ce n'est évidement pas le but recherché... Alors quand un p'tit message venant de toi, de Flop, de Marcella, Laura ou HKG déboule, ça fait vraiment plaisir (surtout qu'à part toi Yann, c'est toutes des gonzesses !!!).

Yann, je dois t'avouer qu'il m'est arrivé plusieurs fois de penser à ton fabuleux message daté du 14/03/2O10, à "ton tatouage mental" et surtout à cette phrase très très très juste:
(hey les mecs, sans dec'... depuis" les grands espaces" qui lui arrive à la cheville sur scène? avant, on peut causer... mais depuis cette tournée, hein? )

Et puis, j'ai aussi retenu la fin:
Soyez Imprudent, toujours...
C'est le message le plus important, je pense, de Monsieur Alain Bashung...

Alors Yann, à bientôt pour continuer d'entretenir la flamme.

Écrit par : Oliver | 27/10/2010

Eh ben ça, c'est du commentaire, et c'est d'la réponse aussi !!

Et oui, le temps est une denrée si belle, si précieuse !!! Le temps, le temps physique, mais celui de l'esprit aussi, le temps libre, et l'esprit libre aussi, surtout d'ailleurs !!

Un peu d'absence c'est vrai, un peu beaucoup, mais Bashung, le maître, lui, es toujours là !!!! L'autre jour, en arpentant ma délicieuse ville à pied, les écouteurs rivés aux oreilles, j'ai balancé non pas les jumelles, mais Confessions Publiques !!! Y'avait longtemps, vraiment !!! J'en ai oublié ce que je devais faire, j'ai juste marché, marché, marché...

C'est comme écouter L'imprudence, Tel en particulier, dehors, au milieu d'une foule en mouvement; c'est... saisissant !!!

Et puis pour reprendre le mot Imprudent, la lecture de cet ouvrage est en cours, très intéressant...

Merci Yann, merci de ta présence, de tes mots !!!

Même si l'absence brille parfois, lui, il est là, et sera toujours là...

Laisse venir...

Écrit par : Greggory Eess | 28/10/2010

Les commentaires sont fermés.