website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2018

Darc en Live...


 

Parce que j'ai passé cet après-midi en ta compagnie, en écoutant, ré écoutant et ré écoutant du live, ainsi que, quelques albums... un après-midi bien Darc !

J'avais envie d'un petit partage, à défaut d'un article non fini sur notre cher Apache...

A très vite bande d'Apache, et sachez, que je suis toujours là...

 

 

14/07/2017

La pluie qui tombe...


 

Il n'est pas encore trop tard ce soir... Tout cela dépend du lendemain, de l'heure à laquelle, nous avons pour mission de nous redresser sur nos gambettes le lendemain matin...

Cette petite ritournelle, que je tiens comme un chef d'oeuvre de Mr Darc, hante mon esprit. Trés souvent, trop souvent, bien trop souvent, elle occupe mon espace crânien et auditif; elle a comme un côté addictif. Cette version Live est particulièrement touchante, déroutante, envoutante...

Cette ritournelle dis-je, ces accords, ces paroles, me renvoi inlassablement, au même moment, au même instant, à la même période que je n'aurai aimé vivre, mais que j'ai tout de même vécu.

J'ai écouté, écouté et écouté, en boucle, cette chanson, ce petit poème, cette ritournelle - bref, je vous laisse le soin de la nommer, je n'aime pas nommer les choses- ; durant des kilomètres et des kilomètres, avec, cerise sur le cookies, de la pluie, sur le pare-brise de mon auto...

Je pense en effet, que les regrets ça y reste jusqu'à ... Durant ces kilomètres donc, ou cette petite mélopée tournait en boucle, j'ai bien compris, que c'était l'heure de ne pas avoir de regret; alors j'ai fait en sorte que...

Cette petite chansonnette, est donc éternellement liée à ce moment, cette période de ma vie qui laisse un gouffre abyssale, cette perte, cette douleur incessante que je n'arrive pas à évoquer, cette disparition programmée, voire naturelle.

Alors que je traversais ces interminables kilomètres entre Bordeaux et Marseille, lorsque je sentais cela inévitable, vitale; indispensable, les présentes notes giclaient de mon auto-radio dans ma confortable auto, et; dans le noir de la nuit parfois, je me sentais fort seul allant affronter de vrais difficiles moments de vies. 

Si vous comptiez sur moi ce soir pour une note positive, changez de page... Cette musique, ces paroles, font dorénavant partie de ma vie, tout comme la disparition programmée de mon papa...

je regarde par la fenêtre de mon salon, il est 00H04, la ville semble dormir, apaisée; tranquille. Suis-je la seule âme agitée ce soir, la seule âme à ressasser... Je ne pense pas !

Je vous souhaite la Force et la Tendresse, ces derniers mots chers à notre bien-aimé, notre adulé Bashung, lors de sa dernière tournée; le courage n'est pas donné au premier venu...

 

20/05/2017

Darc en Mai...

dd.jpg

"Suis né en mai, c'est moi l'printemps"

 

 

16/04/2017

Quand Yan Péchin ressort sa guitare taguée Bashung...

guitare bash.jpg

"Quand on ressort une guitare pas utilisée depuis un
bon bout de temps ..." Yan Péchin 

Merci à Yan Péchin pour la photo; pour l'émotion; et le partage...

12/04/2017

Darc en pleine lumière

 

 

 

darc.jpg

 

Il y a des moments, des instants plus fragiles que d'autres, des instants où nous sommes plus fragiles que d'autres, ça doit être ça, et je dois être dedans, là, maintenant, il y a; quelques instants...

Je me languis, me prélasse depuis plusieurs jours, de cet opus tant recherché que je n'avais pas en ma possession : Amours Suprêmes de Daniel Darc. Aujourd'hui, dans ma modeste boutique, je n'ai écouté que ça, toute la journée, uniquement cet album... moins "fort" en sens que Créve-Coeur ou les sublimes La Taille de mon âme ou Chapelle Sixteen, cela reste beau, puissant et profond ! 

Alors ce soir, je n'ai que ça en tête; cet album! Surtout les titres J'irai au paradis et Serais-je perdu ! Et j'en veux encore, encore plus, j'en ai besoin !!! Alors je cherche, je cherche, je cherche et tombe sur quelques pépites; dont celle-ci, qui se passe de commentaire...

 

 

J'en profites pour remercier une personne qui lira ce message; j'en suis sûr... Cette personne à longtemps sévit en ces pages, démontant restructurant des images de notre Apache disparu, dans les premières années de MonsieurBashung.com. Cher Olivier, tu m'auras pousser vers Darc, tu m'auras apporté sa lumière, tu l'auras porté à ma connaissance, mais j'ai mis du temps, trop de temps, trop de temps qui me privera à tout jamais d'une vraie expérience scénique. Il hante mon cerveau depuis, au même titre que Bashung et Gainsbourg, il m'a accompagné dans de durs moments, il est là, et pour toujours ! Je n'ai qu'une chose à te reprocher, tu aurais du me pousser plus fort, pour je puisse le voir en concert ! Merci Cher Ami...

Veuillez excuser cet aparté Bande d'Apache, et restez connecté; j'ai d'autres pépites pour les jours à venir...

Osons, Osez...