website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2021

Christophe - 1 An...


20/03/2021

Nino Ferrer chez MonsieurBashung.com

10724_ca_object_representations_media_20161_mediumlarge.jpg

 
Voilà un autre Apache, un vrai, un libre, que j'apprécie beaucoup.
Il a, à mes yeux, toute légitimité en cette page.
 
Petit clin d'oeil à la belle reprise de Bashung, le Sud, bien qu'elle soit assez proche de l'originale, contrairement aux reprises faites par Notre Apache d'une manière générale; assez éloignées des originaux.
 
Ce matin donc, un excellent petit Pop'n co sur Nino Ferrer à réécouter en podcast.
 
 
 

02/03/2021

Serge Gainsbourg - 30 ans...

789c3dda567acd7fd62dc7d7b3d6101d.jpg

 

- 2 Mars 1991 -

28/02/2021

Daniel Darc - Nijinsky etc...

 

IMG_4331.jpg

Plus les années passent, et plus je l'écoute. Découvert sur le tard, aujourd'hui dans mon panthéon;  avec Gainsbourg et Bashung. L'album Nijinsky, premier album solo, le moins connu, son plus bel échec, et pourtant peut-être son plus bel album solo. Bien entendu, il y a les magnifiques Créve-coeur, Amours suprêmes (lui aussi un de mes favoris) La taille de mon âme, et le  brillantissime...Chapelle sixteen. 

Je regrette sauf erreur de ma part, qu'il n'y ai pas un live de publié, parce que le gars en live... c'est quelque chose.

Darc, c'est de la poésie rock, Darc pour moi c'est lumineux; Darc pour moi c'est une écriture magnifique belle profonde et intense. 

Je prendrai à témoin, La pluie qui tombe, qui au moment ou je rédige ce post, coule de mes enceintes... Ce morceau, je le connais par cour, et comme souvent quand j'aime un morceau, je l'écoute en boucle... 

Ecouter Darc, c'est comme déguster un carré de chocolat noir, mais pour les oreilles...

 

IMG_4326.jpg

Daniel Darc

20 mai 1959 -  28 février 2013 

 

 

 

30/01/2021

GAINSBOURG par GILLES VERLANT - DEFINITIVE -

gainsbourgverlant.jpg

Cet ouvrage est sorti en Mars 1992. J'étais alors, frêle, jeune, dynamique, insouciant, charmant (parait-il), et débordant d'admiration pour Serge Gainsbourg. Aujourd'hui, 29 ans après, je suis... toujours débordant d'amour et d'admiration pour Serge Gainsbourg. Ce phénomène d'amour et d'admiration inexplicable n’a cessé de perdurer, il en est, de par cette continuité, que plus beau, plus grand, plus fort, plus intense; plus inexplicable. 

Je suis tellement fasciné par Gainsbourg, que je suis incapable d'écrire sur lui, d'écrire ce qu'il représente pour moi, et la place qu'il a dans ma propre vie. Il a occupé, et il occupe une place majeure, prépondérante. Je suis toujours aussi fasciné par son œuvre, son parcours, ses mots et son personnage.

Ce livre donc, sorti en Mars 1992, soit un an après sa disparition, fut qualifié par Gilles Verlant son auteur de : Biographie DEFINITIVE. Gilles Verlant, sortira en Février 2006, une autre biographie de quelques 750 pages, que nous pourrons là, qualifier de définitive, et qui reste pour moi à ce jour, la plus belle la plus complète et la plus grande oeuvre écrite sur Gainsbourg. Le seul hic, le seul regret, le seul défaut;  Gainsbourg meurt à la fin; c’est nul !

Et ce bouquin, ce bouquin donc; (je vais y arriver) je le tiens entre mes mains depuis quelques jours seulement. Il a hanté mes jours, mes nuits, il a hanté des heures entières de lecture à la FNAC Rennes ou bien chez Gibert Jeune Boulevard Saint-Michel, mais je n’avais hélas, pas les moyens de m’acheter un tel ouvrage; alors je le feuilletais; chez les revendeurs. Cette pochette me faisait rêver, son prix beaucoup moins; 250 FF  de l’époque.

Aujourd’hui, pour quelques euros et via la magie d’Internet, j’ai pu me procurer cet ouvrage, comme par magie, au hasard d’une recherche près de 30 ans après. Alors bien sûr depuis, j’ai absorbé un nombre de bio sur Gainsbourg incalculable, visionné un nombre irraisonnable de documentaire, toujours autant fasciné par cet homme.

Gainsbourg est né le 2 avril 1928, et nous sommes en 2021… Parait-il presque 100 ans ? Parait-il démodé, has been, ringard ? Bien sûr que non ! Gainsbourg est intemporel immortel, indémodable ! Je sais aussi que la fascination pour cet être qui me semble n’avoir jamais vécu tant il est incroyable, grandit au travers de la société actuelle, si propre si belle et si rangée.

Je te voue un culte inépuisable, et je suis tellement heureux aujourd’hui d’apporter à cette édifice cette pierre qui me rappelle une partie de ma jeunesse, faite de rêves et d’errances sans le sou. Aujourd’hui, les choses ont bien changée et je ne manque de rien, heureux que je suis, passionné  (entre autre) par la paternité de cette petite Marylou (et oui ça va jusque là). En acquérant ce bouquin, qui plus est intact, je retrouve a piece of my life, qui rejoindra sur mon chevet ou sur cette étagère dédiée, les nombreux ouvrages du maître, toujours aussi actuel, moderne, envoutant et tellement génial.

Je remercie cette anonyme pour cette transaction Internet dont j’aurai pu multiplier par X fois la transaction pour tenir entre mes mains ce chef d’oeuvre, et me permets à l’occasion également, de vous soumettre pour lecture mon article de l’époque sur l’incompréhensible disparition de son auteur Gilles Verlant, dont j‘étais, également fan.

En ces temps bizarre, incertain, difficile, imprévisible, quelques grammes de finesse dans… fait vraiment du bien !

Bonne soirée, Bonne journée, Bonne nuit selon l’heure à laquelle vous aurez décidé de lire cette chronique, et merci pour votre incroyable fidélité, depuis plus de 10 ans.

 

A lire : http://www.monsieurbashung.com/archive/2013/09/23/la-scandaleuse-disparition-de-gilles-verlant-5179432.html