website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2009

Une envie ... d'imprudence

lune.jpg

Avec Bashung, ce que j’adore ce sont ces pulsions. Il y a des moments il faut que dans les 5 minutes on écoute tel ou tel titre. Mais plus loin que ça la version à son importance. Une « petite entreprise » version Chatterton ou Confessions publiques, c’est vraiment pas pareil.

Donc hier soir, alors que mes yeux ne tenaient plus qu’avec la force de mes paupières, j’eu cette envie d’imprudence, et plus précisément de devenir noir, noir de monde. Cet hymne sombre et engageant, oui j’avais envie de m’y jeter.

 

Ces premiers mots : « En moi gronde une ville, grouille la foule dessaoulée, ses envies au hachoir… » et la on tombe dedans immédiatement. Une beauté d’ébène, de l’aorte à la carotide. Qu’on me dispense du son des leçons, que l’on me laisse tranquille, que l’on me laisse juste vivre pleinement ce moment d’extase, celui ou la voix du maître revient, "qu’on me disperse, je suis noir de monde…"

 

Le morceau s’achève, les yeux se ferment lentement, les frissons disparaissent de mes avant-bras, les quelques mètres me séparant du lit se font, paisiblement.

Commentaires

Un post de toute beauté
Un post, de toute beauté...

Écrit par : Greggory Eess | 24/09/2009

C'est vrai que quand une envie de "L'Imprudence" vous saisie, il n'y a aucun moyen de lutter, aucun contre poids possible.

Quel album !!! "The chef d'oeuvre of the Maître" comme j'ai pu le lire dernièrement je ne sais plus où...

( Mais si, je sais encore très bien où et part qui ! )

Écrit par : Oliver | 27/09/2009

Les commentaires sont fermés.