website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2009

Happe

Peu à peu .jpg

 

Peu à peu tout me happe
Je me dérobe je me détache
Sans laisser d’auréole
Les cymbales les symboles
Collent
On se rappelle
On se racole
Peu à peu tout me happe


podcast

Happe ( Alain Bashung- Jean Fauque / Alain Bashung )

Osez joséphine ( 1991 )

version live Dimanches à l'élysée ( 2009 )

image créée par Olivier, posté par Olivier

Commentaires

Une jolie illustration, pour une chanson qui est, à mes yeux, une des plus émovantes du live.

Écrit par : Greggory Eess | 24/11/2009

Je viens de parcourir ce beau Live encore une fois et, avec Happe et Night in white satin bien sûr, je trouve que A perte de vue a une densité forte, il y a quelque chose dans ce chant de... je sais pas comment le décrire, peut-être un mélange d'envie, d'espoir; et de résignation...

Écrit par : Greggory Eess | 24/11/2009

Pour illustrer "Happe", je suis passé par de nombreuses étapes, et peu à peu ( tout me happe...) l'image s'est épurée et plus elles s'épurait plus elle semblait coller à cette chanson magnifique, une des plus belle du live.

Je suis aussi avec toi pour "A perte de vue " qui sur ce live a quelque chose d'extrêmement vivant, tout simplement.

Écrit par : Oliver | 24/11/2009

une poussière dans l'oeil et le monde entier, soudain se trouble.

Je suis d'accord cette version, ainsi que à perte de vue sont vraiment incroyable sur ce live.

Je t'ai manqué et hier à Sousse me plaisent plus que sur Bleu Pétrole d'ailleurs.

Écrit par : Etienne | 26/11/2009

Concernant les titres de "Bleu Pétrole", j'adore aussi "Je tuerai la pianiste" et "Vénus" en version live.

De toute façon, il n'y a que du très bon même si je dois avouer que le son n'est pas toujours à la hauteur de ce que j'avais ressenti en concert... mais là je chipote !

Écrit par : Oliver | 26/11/2009

C'est la réorchestration qui m'a particulièrement frappée dans le live ... Son acuité, le sentiment d'urgence ... les accents sont mis pour nous faire accéder au sens des paroles sans qu'aucun doute soit possible, elle nous claque la réalité dans la gueule, cette musique, là ... Ca m'a frappée sur Mes prisons, sur Volontaires ....
Ma préférée de toutes les chansons d'AB, toutes interprétations confondues, c'est Malaxe ... là encore, elle m'a assise ... Mais Angora, là, dans cette fin de concert, avant que sa main ne caresse notre front pour l'apaiser sur Nights in wight satin ...

Écrit par : Manue | 26/11/2009

Merci Manue, j'aime bien prendre la réalité dans la gueule, ça me plait bien ça ! Oui les réorchestrations de certaines chansons sont vraiment d'enfer, celles issues du dernier album sont, je trouve, très réussies.

"Happe" , "A perte de vue", "Malaxe" aussi bien sûr, et pour moi encore une fois comme sur tous les lives ou elle figure c'est "Intrépide malgré la fièvre " qui me donne le tournis avec notamment cette montée fiévreuse poussée à son paroxysme avant le premier refrain ...

Là j'ai pied, là j'ai pas pied !

Écrit par : Oliver | 27/11/2009

Il y a un an.....

Écrit par : Etienne | 14/12/2009

Les commentaires sont fermés.