website statistics

11/01/2011

Chatterton, l'histoire d'un titre

 

Bashung-Chatterton.jpg

 

Amis de la poésie,

bonsoir,

 

Je vous propose aujourd'hui une interview de Pascal Nègre, à l'époque président de Barclay et désormais de Universal Music, qui nous explique ce qui inspira le titre "Chatterton" à Alain Bashung. L'histoire est suffisament cocasse et surprenante... de quoi en rester scotché.

 

Pascal Nègre

podcast

chatterton19.jpg

L'illustration de ces propos par la douce voix d'Alain Bashung qui faisait alors sa promo sur Radio Canada et qui s'enlise merveilleusement dans l'origine et la sémantique de ce titre absolument pas "rat-colleur".

 

 

Alain Bashung

podcast

 

Ces interviews sont extraites de la saga estivale " De l'aube à l'aube" réalisée par Gérard Sutter et David Golan pour Radio Suisse Romande- La Première, également diffusée sur France Inter.

 

A bientôt , Olivier

 

Commentaires

Ah tu aurais pu mettre le lien vers l'émission exceptionnelle de la Radio Suisse Romande !
J'ai entendu ça et je doute très fortement de cette version, Pascal Nègre étant à mes yeux un sombre crétin mais ce n'est que mon avis !
:-)

Écrit par : Monsieur Poireau | 11/01/2011

"Chatterton" est un album magnifique.. Je me rappelle avoir été emportée "A perte de vue"..
Chatterton, oui, c'est scotchant.

Écrit par : Anne | 11/01/2011

qu'est-ce qu'elle est belle cette pochette, c'est dingue !!! J'ai accroché le vinyle sur un beau mur blanc, et ça péte grave !!

Cet album est vraiment à part, il est planant ! Et pourtant, dans le livre Bashung L'imprudent, il y est pourtant mal traité, ça m'a pas mal surpris !

Cet album aérien, avec son beau saxo, à une sonorité unique dans l'oeuvre de Bashung, un ton qu'on ne retrouve pas, ni avant, ni après ! Et pour la pochette aussi, quel autre album nous offre un Bashung avec autant de lumière, de punch dans les couleurs !

tu as bien mis la pochette en avant d'ailleurs Olivier, on a l'impression qu'elle a été peinte sur le site, j'aime bien !!
Puis c'est vrai que Chatterton est un joli non, très joli même ! Après reste à savoir si ce que dit Mr Négre, est vrai !

Mr Poireau, merci de votre intervention, et bravo pour votre site qui m'a bien fait rire ! J'ai trouvé ça bien chouette, ce site ! J'ai pu constater que nous avons quelques passions communes bashung bien sûr, mais aussi Arno; et les seins de nos chères et indéfinissables femmes...

a très bientôt j'espère !

Écrit par : GreggoryEess | 11/01/2011

Merci Greggory.
J'ai un tout petit de fierté d'avoir écrit cet article-ci : http://monsieurpoireau.blogspot.com/2009/03/bashung-les-mots-pour-le-dire.html (en dehors des seins de ces dames qui sont si jolis ! ;-) ).

Pour Chatterton, on est tout à fait d'accord. C'est l'album sur lequel Bashung réussit sur le plan musical ce qu'il fait déjà avec les textes, c'est à dire découper des phrases et les recoller ensemble sans qu'elles aient forcément un rapport au départ. Il mélange, malaxe et réordonne tout ça de manière magnifique.
La base des musiques vient de ce qu'il avait composé pour le film d'Arrabal dans lequel il joue et qu'on retrouve en version instrumentale "brute" dans l'intégrale "à perte de vue".
Il y a aussi que dans Chatterton, les textes de Fauque sont époustouflant !
:-))

Écrit par : Monsieur Poireau | 12/01/2011

Salut Greg, Anne, bonjour Monsieur Poireau.

Mo aussi, je l'adore cet album, et contrairement à ce que tu dis sur ton blog Mr Poireau(très chouette, j'y ai aussi jeté un oeil), je ne pense pas qu'il soit le plus facile pour commencer Bashung. Je dirai même que la complexité des collages musicaux, le chant très nasillard et le surréalisme de certains textes (sublimes) de Fauque en font un album déconseillé aux novices même s'il contient 2-3 titres abordables comme "Ma petite entreprise" ou "j'passe pour une caravane".
Enfin bref, je sais plus, ça fait si longtemps que je ne le suis plus, novice...

Pour ce qui est de Pascal Nègre, et de sa déclaration, j'ai tendance à le croire. Pourquoi inventer une telle énormité? Je n'apprécie pas spécialement cet homme, et surtout son buziness, mais accordons lui au moins le mérite de la patience et de la fidélité envers Alain Bashung.
Et puis, cette petite histoire me plait bien ca elle prouve que Bashung avait beaucoup d'humour et savait aussi prendre les choses à la légère surtout à l'entendre dans ses grandes explications sur le sens de ce mot.

"C'est un mot qui restait en bout de course quand l'album était terminé, je le trouvait joli..."

J'adore !

A bientôt

Écrit par : Oliver | 12/01/2011

Ah !
Mon album de la semaine. Je n'ai pas cessé de l'écouter.
Et je m'imaginais plutôt que c'était lié à la chanson de Gainsbourg...

Écrit par : C. | 14/01/2011

Écrire un commentaire