website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2010

Décors décortiqués

 

bashung-novice.jpg


Décors décortiqués
Reconstituez
Sur une plage alcaline

Où veux-tu que j’te dépose ?
Tu m'as encore rien dit
T’aimes plus les mots roses
Que je t'écris ?

Comme l’anaconda aime à se griser au Temple d'Angkor
Des cotillons, il nous en faudrait encore
Plus des confettis


Veux-tu que j’te dépose…

 

version live Tour Novice

podcast

 

Alcaline ( Boris Bergman / Alain Bashung )

Novice ( 1989 )

version live du Tour Novice ( 1992)

détourné et posté par Olivier


16/03/2010

J’suis parti à 15 heures trente

GetAttachment.jpg
J’suis parti à 15 heures trente
J’étais fatigué j’avais mal
Tu es fatigué c’est tout
Dit-elle
-
Tu ferais mieux de nous pondre un truc qui marche mon garçon
Dit-elle

Tu ferais mieux de nous pondre un truc qui marche
-
Allez continue comme ça
Continue comme ça
-
Allez au diable je m’appelle Samuel Hall
Je vous déteste tous
Allez au diable je m’appelle Samuel Hall
Je vous déteste tous

Photo by Lionel Bournon


14/03/2010

Les liens invisibles

article_photo_1237525909500-1-0.jpg






Je me souviens de la scène, de l'annonce, du choc. Placé là au coeur du thorax. Pas malaxé cette fois. Enfoncé comme un javelot destructeur, perforant l'âme. Les jours suivant, mes états d'esprit changèrent sans cesse, il y avait ce vide qu'une seule voix pouvait combler. Ces larmes qui vinrent souvent me trouver, elles savaient sortir de mes prisons.

-

Emotions censurées, j'en ai plein le container

-

Il faisait déjà chaud dans le sud de la France.

La vie continuait, les mois défilèrent à l'image de cet express inébranlable que rien ne peut arrêter.

-

Le dimanche à Tchernobyl

Mes paupières sont lourdes
Mon corps s'engourdit

Chaque jour se rit de moi
Indolore

Tu m'irradieras encore longtemps
Bien après la fin
Tu m'irradieras encore longtemps

Au delà des portes clauses

-

L'année resplendissante annoncée tint assez bien ses promesses, malgrè tout, il fallait continuer, que ce soit sur ces pages ou ailleurs.

Je partis pour l'une des plus belle expérience de ma vie, il vint avec moi, "par delà les abysses, par dessus les vergers". Il y a ces liens invisibles qui nous relient, les moments où mes choix sont orientés, où je me sens épaulé, où une force me guide et me pousse à me dépasser.

-

À perte de vue
Des lacs gelés
Qu'un jour j'ai juré d'enjamber,

Donnez-moi de nouvelles données...

-

Il sera toujours la, j'en ai la conviction.

-

Mort, où est ta victoire?

-

J'envisage,  l'avenir plus sereinement en sâchant cela.  Continuons à le faire vivre, ses oeuvres traverseront le temps. Regardons vers l'avant.

-

Afin que rien ne meure

-

bleu.jpg

Merci à Greggory et Oliver

Merci aux fidèles lecteurs

Merci aux voyageurs de passage

et surtout merci à Monsieur Alain Bashung, pour tout...

L'Apiculteur

 


Que dire sinon s'enduire de tous les crimes...



Olivier, le 14 mars 2010

13/03/2010

Pourquoi rêvez vous des Etats-Unis ?

bashung+side.jpg

Pourquoi rêvez-vous des Etats-Unis ?

Alain Bashung posait la question dès 1966 dans son premier 45t aux ventes confidentielles. Notre Apache préféré a d'ailleurs dû se la poser cent fois. Fasciné, dès son enfance alsacienne, par les pionniers du rock'n'roll comme Gene Vincent ou Buddy Holly, il réalisa en partie son rêve en marchant dans leurs pas, à Memphis pour l'enregistrement d'Osez Joséphine et de quelques standards rock & folk made in USA.

Mais le rêve américain n'ira pas plus loin. Contrairement à certains autres réprésentants de la chanson française comme Aznavour, Piaf, ou Gainsbourg, la carrière d'Alain Bashung n'a jamais connu, même dans les milieux underground, le moindre frémissement outre-atlantique. Sans doute ne s'en est-il jamais donner les moyens, préférant une démarche artistique complexe et exigeante, incompatible avec un pays qui n'aime guère les nuances.

 

Alors, pourquoi rêvons nous des Etats-Unis pour Monsieur Bashung ? La réponse est simple, car la bête de scène avait une réelle envergure internationale...

Ainsi, petit à petit, notre "Moineau en France", alias Laura Tatoo poète américaine de l'Oregon, bilingue tombée sous l'emprise de Bashung, essaye au travers de ses traductions de le faire découvrir aux américains. Un travail colossale...

A cet effet, elle animera en direct des States, une émission de radio, ce dimanche 14 mars à 19h, heure locale, entièrement consacré au "France's Greatest Rocker". Un an jour pour jour après sa disparition, espérons qu'il s'agira là du début d'une longue carrière (malheureusement posthume) au pays de l'oncle Sam.

 

Voici le lien pour écouter l'émisson en direct http://www.kmun.org/..

 

Bon, il sera 3h lundi matin en France et il n'y aura pas de podcast...donc pour les lève-tôt ou les couche-tard exclusivement ! Mais Laura nous ramènera sans doute une copie de l'émission dès son retour en France...

A voir également son site: http://bashung-in-english.blogspot.com/2010/02/lireel.html

Thank you Laura

posté par Olivier