website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2010

Bashung, interview France Bleu Pétrole n°4

bashung2-thumb-570x380.jpg
De retour chez MonsieurBashung.com après un petit break (salvateur ?), je vous invite à une reprise tout en douceur avec la suite de l'interview accordé par Alain Bashung à France Bleu Alsace au printemps 2008.
Cette 4e partie s'intéresse aux textes, aux mots issus des maux, l'identité bashungienne, sa marque de fabrique en quelques sortes.
°

°


Le langage "Bashung", pas facile à comprendre ?

podcast
°
°
Je rappelle également que "De l'aube à l'aube", l'émission dominicale consacré à Bashung continue tout l'été sur France Inter, juste après la messe, de 11h à midi...
°

°

Etrange été, à bientôt Olivier

26/07/2010

S'il suffisait ...

16431_104749556203820_100000063289955_122230_1526361_n.jpg
S'il suffisait de croire
Les dessous des balançoires

21/07/2010

J'envisage

Photo 344.jpg

J'envisage des hold-up
Cinquième avenue
J'envisage des alertes
À la bombe

(...)

J'envisage ...
J'envisage le pire

(...)
.
podcast

(.)
.

J'envisage ( Alain Bashung- Serge Gainsbourg / Alain Bashung )
Play Blessures ( 1982 )
posté par Olivier

13/07/2010

L'arrivée du Tour

 

L'arrivée du Tour....jpg

A genoux les majorettes
Ces demoiselles au parloir
Sonnez résonnez musette
À nous deux la victoire
Loin les cul-de-jatte ça court les rues
À la poursuite du Mongol sans but

Non, y'a pas le feu au Q.G.
Non, y'a pas le feu au Q.G.
Le feu au Q.G.

Ce n'est qu'un arrosoir
Un tomahawk sur l'armoire
Qu'est-ce que tu fais, mais tu tapines Hambourg
Pas du tout, c'est l'arrivée du tour

 


podcast

 

L'arrivée du Tour ( Boris Bergman / Alain Bashung )

Passé le Rio Grande ( 1986 )

 

détourné et posté par Olivier

 

10/07/2010

Samedi 10 Juillet 2010

19065_109383215738758_100000012418484_249992_669204_n.jpg
Les pâtes cuisaient. Dans l'eau, elles ondulaient dans des figures inspirées.
J'avais la tête juste au dessus de la casserole.
La vapeur rajoutait à la moiteur ambiante, la chaleur accablante d'un été qui s'annoncait long.
 
Mes oreilles. Cet organe magique, lui se délectait.
 
Dimanches à l'Elysée CD2 tournait.
 
Il faisait chaud dans la cuisine, je n'avais pas envie de laisser entrer l'air. Dehors, il pourrait y avoir du bruit, ça gacherait tout.
 
Happe passa, d'une voix majestueuse il prononçait ses paroles si belles.
 
 Tu vois ce convoi 
Qui s’ébranle 
Non tu vois pas
 
Et voila, le trajet s'effectua les oreilles transmirent au cerveau...
Le manque
 
A son tour, il transmit aux yeux de noyer cette image, sommes nous le souvenir ?
 
Une poussière dans l’œil 
Et le monde entier soudain se trouble