website statistics

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2009

On m'a vu dans le Vercors...

vercors-original.jpg
On m'a vu dans le Vercors
Sauter à l'élastique
Voleur d'amphores
Au fond des criques
J'ai fait la cour a des murènes
J'ai fait l'amour
J'ai fait le mort
T'etais pas née

Bashung- Vertige de la vie- Pierre Mikaïloff

BASHUNG_couverture_recto_ve.jpg

Reçu en deux exemplaires le lundi 24 Août au matin, j’étais heureux de tenir entre mes mains et en avant-première, ce nouvel ouvrage destiné au Maître.

A quelques pages de la fin, je peux dire aujourd’hui que ce bouquin de 444 pages, se boit comme du petit lait.

 

J’ai bien attendu deux jours de congés consécutifs, et un endroit de rêve niché au coeur de la Provence, pour profiter pleinement de la lecture de l’ouvrage. Tandis que ma belle et douce faisait quelques brasses dans la piscine dont nous avions l’extrême honneur de bénéficier, je ne pouvais décrocher ni ma rétine, ni mon péroné de cette couverture rougeâtre et de son contenu.

 

J’ai tout d’abord stoppé net le livre en court, à savoir l’autobiographie de Gilles Jacob « La vie passera comme une rêve » pour faire place donc à « Bashung- Vertige de la vie – Pierre Mikaïloff – Edition Alphée».

 

Même si nous retrouvons là beaucoup d’interview déjà connue pour les plus ferrus d’entre nous (spécifions bien que les annotations en stipule clairement la provenance), cet ouvrage nous permet toutefois de « cerner » encore un peu plus le personnage Bashung, son œuvre et son cursus.

Les étapes de sa vie « artistique » sont bien respectées, les albums tous bien cités, avec les propos des  collaborateurs de l’époque, et, et c’est intéressant, une manière de bien nous restituer le contexte musical de l’époque.

La part faite à la vie privée d’Alain Bashung, est loin d’être majoritaire, juste ce qu’il faut pour éclairer un lien avec l’album du moment, un changement de situation, resituer un contexte.

La complexité du personnage est bien démontrée, sans aucune lourdeur. Son refus de continuer dans le succès « facile », ses relations avec ses auteurs, arrangeurs, directeurs artistiques, est également bien démontré.

 

Pour ma part, il m’a été difficile de stopper ma lecture lorsque ceci s’avérait nécessaire.

Quelques photos inédites à mes yeux m’ont ravi également, sans parler bien entendu de cette très belle couverture.

 

En bref, j’ai aimé cet ouvrage, et l’ai lu avec plaisir. Et même si encore une fois j’y ai retrouvé beaucoup d’interview que je connaissais déjà, j’étais plongé au cœur de la Bashungmania, et y ai appris pas mal de chose. Le personnage y est honnêtement dévoilé je pense.

C’est un agréable moment passé avec notre éternel Amour et Rebelle, avec sa vie, son œuvre.

 

Je recommande donc la lecture de cet ouvrage, et remercie son auteur Pierre Mikaïloff

d’avoir contacté MonsieurBashung.com, et de nous avoir, par le biais de sa maison d’édition -Edition Alphée-, donné le privilège de découvrir cet ouvrage en avant première.

 

Je précise bien entendu, que cet avis est absolument libre et sans fausse complaisance de ma part.

 

Vous l’aurez donc compris, je vous conseille l’achat de cette biographie sur le Maître, et je vous souhaite une agréable lecture.

 

Greggory Eess

 

 

J'ai longtemps contemplé

Au self....jpg

J'ai longtemps contemplé
Tibias, péronés
Au ras des rez-de-chaussée
Ces cités immenses
Où je ne rutilais pas
J'arpentais des tapis de braise
Je suis pas libre
J'ai ma luzerne
Au self les elfes me sollicitent
Tire-moi ou tire-toi
Chacun pour soi poursuit sa nébuleuse


J'ai longtemps contemplé ( Alain Bashung - Jean Fauque / Alain Bashung - Jean Fauque)
Chatertton ( 1994 )

détourné et posté par Olivier

24/08/2009

Tu m'irradieras encore longtemps

 

Chloé Mons au delà des portes closes.jpg

Le dimanche à Tchernobyl
J'empile torchons vinyles
Evangiles
Mes paupières sont lourdes
Mon corps s'engourdit
C'est pas le chlore
C'est pas la chlorophylle


Tu m'irradieras encore longtemps
Bien après la fin
Tu m'irradieras encore longtemps
Au-delà des portes closes

 


Le dimanche à Tchernobyl ( Alain Bashung- Jean Fauque / Alain Bashung- Ludovic Bource- Mobil in Motion )

L'Imprudence ( 2002)

 

posté par Olivier

22/08/2009

I love you, I love you Oohhh I love you...

Alain Bashung - Olympia 26/10/2008

...