website statistics

02/10/2012

Apache- Création 2013

 DesdefisareleverPierreTerrasson60.jpg

Bonjour à tous les Indiens,

Un nouveau spectacle de danse est actuellement en préparation autour de l'oeuvre d'Alain Bashung. Il sera le fruit d'une rencontre entre le chorégraphe Hamid Ben Mahi et le guitariste virtuose Yann Péchin, fidèle musicien de notre regretté Apache. 

Je vous laisse découvrir dans l'article qui suit, les origines, les ambitions, le fond et la forme de ce "concert corporel" .


Ancien Titre : Des Défis A Relever

Pièce chorégraphique pour sept danseurs
Sur les oeuvres musicales d’Alain Bashung

Apache n’est pas une biographie d’Alain Bashung, encore moins le récit de ses morceaux. Apache est la réunion de deux cultures en apparence contrastées : le Rock et le Hip Hop. Les danseurs nous racontent l’histoire d’une communauté résolument inscrite dans notre présent. Au sein du groupe, les codes et les repères sont admis. Mais quelle communauté reste inerte aux sentiments, aux débordements de ses individus ? Au son des volutes rock, les corps hip hop se métamorphosent, développent une gestuelle nouvelle, marquée par la présence de l’autre. Jalousie, amertume, tendresse…

Les nappes sonores, si caractéristiques au monde de Bashung, accompagnent ce concert corporel. Les oeuvres musicales du chanteur, réadaptées par ses propres musiciens, constituent la toile de fond de cette histoire, en dessinent le cadre. Les protagonistes d’Apache sont comme chargés d’un passé et d’un avenir communs, d’un cercle vertigineux dont ils peinent à se défaire.

C’est l’occasion de décloisonner la danse hip hop, d’oser braver les tabous de la culture urbaine (sensualité, sexualité, fragilité…), de poursuivre le métissage des danses, d’amener les publics à appréhender différemment la danse hip hop, à avoir une autre vision, une meilleure approche de l’univers artistique du chorégraphe.

Création le 19 janvier 2013 au Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France.


“ Une rencontre au sommet, un concert corporel hip hop et électrique : c’est ce que proposent le chorégraphe Hamid Ben Mahi et le guitariste Yan Péchin. Les volutes, les couleurs ou l’acidité des cordes trouvent dans le mouvement une résonnance particulière. Matières et énergies se croisent, au carrefour des élans vers lesquels Hamid Ben Mahi sait emmener sa danse, creusant depuis plus de dix ans un hip hop singulier. Cette rencontre improbable avec le guitariste de Bashung nourrit la recherche du chorégraphe autour de l’univers du chanteur, point de départ de sa prochaine création en janvier 2013 au Théâtre Louis Aragon.”
Production : Cie Hors Série, en résidence au Théâtre Louis Aragon, scène conventionnée danse de Tremblay-en-France, avec le soutien du département de la Seine-Saint-Denis.

Bashung l'Apache.jpg

 

Un programme plutôt alléchant, n'est-ce-pas ? Et bien sûr, un immense plaisir de voir Yann Péchin, l'Avant Dernier Mohican, associé à ce projet et faire ainsi perdurer la mémoire d'Alain Bashung.

Vous trouverez, cet article, les partenaires, les dates et les lieux de la tournée "Apache" sur le site de la Compagnie Hors Série ici: http://www.horsserie.org/

 

A bientôt, Olivier,

17:43 Écrit par Olivier | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook

07/09/2012

Quelques clichés sur Bashung and Co... Par Pierre Terrasson !

chapeau Mr Bashung.jpg

 

Hug les Apaches,

Pour les Apaches Parisiennes et Parisiens, pour nos lectrices et lecteurs de partout et d'ailleurs, MonsieurBashung.com vous propose une exposition haute en photographie (Bashungnienne notamment) !

A compter du 13 Septembre, au 35 rue de la Condamine dans le 17éme arrondissement Parisien métro La Fourche, la galerie Batignolle's ART expose Pierre Terrasson ! Autour du Polaroïd; retrouvez Bashung, Gainsbourg, Phillipe Léotard et bien d’autres...L'expo est totalement dédiée au Polaroïd, et s'adresse aux collectionneurs et collectionneuses prêtent à casser leur cochon de tirelire, pour acquérir un cliché Unique ! Deux Pola' du Bash seront en vente; Avis aux Amateurs!!! 

Co auteur avec Alain Wodrascka du bel ouvrage Dandy des matins blêmes au édition Didier Carpentier, Pierre Terrasson est l’auteur de fameux clichés sur notre Apache préféré et sur papa Gainsbourg, et sur de nombreuses autres stars planétaires Légendes du Rock ! Pour illustrer mes propos, je sortirai de ce chapeau plein de beaux clichés, deux d'entre eux qui à coup sûr, vous parleront:

gainsbourg-appareil-pierre-terrasson[1].jpg

 

Bashung_1982.jpg

 

Puis pour en revenir au livre Dandy des matins blêmes, achetez-le, et empressez-vous de l’ouvrir pages 64-65, pour découvrir un de mes clichés préférés réalisé par Pierre Terrasson dans ce bouquin: Une photo en double page, Bashung sur scène, tout de cuir vêtu, lunettes noires, vue d’ensemble sur la scène, les projos se croisent pour se retrouver sur le Bash, tête inclinée en arrière, guitare à la main, puissance et noirceur en vue aérienne... J’adore, je suis Fan de ce cliché pris sur le « Tour Novice » sublime live, indémodable, intemporellement rock !!!!  

Alors pressez-vous, bande de tête d’Apache et de Chou, rue de la Condamine, pour y traîner vos boîtes crâniennes, et en prendre plein vos rétines !! Quoi ma rétine ? L’état de ma rétine n’a rien à voir...

En Résumé :

Pour tout savoir sur cette exposition autour du Polaroïd : Batignolle's ART

Pour en savoir plus sur : Pierre Terrasson

Petit rappel sur Dandy des matins blêmes (cliquez pour agrandir) :

AR-M351U_20100315_143013-1.jpg

 

 

 

 

 

 

27/08/2012

La fermer, se taire

Mesamours..jpg

 

Langue de vipère.jpg

 

 

Je me dore ( Alain Bashung- Jean Fauque / Alain Bashung- Ludovic Bource )

L'Imprudence ( 2002 )

22/08/2012

Quand tu te mettais à genou

bijou bijou,bashung,bergman,roulette russe,tardieu

Bijou, bijou
Je pourrai pas te dire au revoir, ce matin j'ai pas le bambou
Putain ce que t'as été belle
Quand tu te mettais à genoux


podcast

Bijou bijou ( Bergman- Tardieu / Bashung )

Roulette Russe ( 1979 )


Détourné et posté par Olivier


Pour de plus amples explications sur la scène que vous avez sous les yeux, je ne peux que vous inviter à...

Lire la suite

26/07/2012

Biographie: Patrick Dewaere, Une vie.

IMG_2512.JPG

 

J’ai déjà invité ici même Serge Gainsbourg, Brigitte fontaine, Arno, et aujourd’hui ; j’invite : Patrick Dewaere.

Mais pourquoi Patrick Dewaere ? Et bien certainement parce que les points communs avec l’Apache sont nombreux, à commencer par l’admiration que je leur porte à tous les deux !

Si je peux et si j’écoute depuis longtemps maintenant l’œuvre de Bashung, je peux et je regarde inlassablement les films de Patrick Dewaere ! Comme Coup de tête par exemple, de Jean-Jacques Annaud (1979), un vrai grand bol d’air frais.

Il me revigore le gaillard, il m’ouvre des voies, ou me conforte dans les miennes, me démontre à chaque fois que la différence existe.

Il m’aura donc fallu que quelques heures sur deux trois jours, pour lire la biographie de Christophe Carrière Patrick Dewaere Une vie. Et oui Tête d’Apache, je sais ce que vous vous dîtes dans vos boîtes crâniennes, c’est quasi le même titre que la (géniale) Bio de Marc Besse sur Alain Bashung.

Ayant déjà lu d’autres livres et diverses interviews concernant le lascar, je ne peux pas dire que j’ai appris beaucoup de choses ; mais c’est toujours intéressant de retracer un parcours aussi marginal que celui-ci, agrémenté de petites anecdotes !

Cet homme me passionne, il me fascine ! J’aime son regard, son phrasé, ses intonations, ses mimiques. J’aime ce mélange de force et de fragilité, l’ambigüité qui l’habite, toutes ces fois où on ne sait pas trop !! J’aime ce mélange d’assurance et de doute, de joie et de tristesse ! J’aime ce regard perdu, parfois flottant ; et j’aime sa folie ; j’aime sa gueule !!

Regarder un film avec Dewaere, c’est regarder Dewaere (comme Louis de Funès, une autre de mes idoles) quelque soit le film. Si je peux écouter L’imprudence, Play Blessure ou tout autre album en boucle, très régulièrement ; je peux aussi regarder Dewaere très régulièrement (Coup de tête, Les valseuses) ; ça me rassure ! C’est comme un vent de liberté, une bouffée d’air frais, un bol d’air pur.

Bashung et Dewaere, m’apportent la même chose, ce sentiment fort de liberté, cette possibilité de voir les choses autrement ; à contre courant ! Cette liberté d’expression, ce sentiment de résistance...

Je cite Coup de tête, car c’est celui que je regarde le plus souvent, mais hier quand j’ai fini le bouquin, je me suis re enfilé Le juge Fayard dit « Le shérif » (Yves Boisset 1977), et La meilleure façon de marcher (Claude Miller 1976). J’aurai alors pu ingurgiter Les valseuses (indémodables – Bertrand Blier  1974), ou Adieu poulet (Pierre Granier-Deferre- 1975), Beau-père (Bertrand Blier – 1981) et bien d’autres... c’est tellement bon de retrouver ceux qu’on aime !

Dewaere est unique et ne vieilli pas ; tout comme Gainsbourg, tout comme Bashung ! Ses interprétations, sont intemporels. Les vrais rebelles ne meurent jamais, ils vous invitent à l’évasion... Mes héros à moi, me donnent des ailes, quelque soit mon âge, quelque soit la période de ma vie.

Pour ce qui est du bouquin à proprement dit, il peut correspondre à une découverte de sa vie et de la personnalité de l’acteur pour qui ne le connaît pas. Personnellement, je pense que l’auteur d’une Bio, doit s’effacer totalement derrière son sujet. J’y est trouvé parfois, trop d’épanchement de l’auteur, le résumé de tous les films aussi, ne me paraît pas spécialement utile. J’aurai pour ma part préféré un peu plus de détails sur l’artiste en lieu et place de ces résumés. Toutefois, c’est une biographie intéressante.

Au final, Dewaere est toujours là, moderne, vrai, pur, sincère ; et indémodable... Comme L’Apache ! Ils se bonifient même avec le temps qui passe ces oiseaux là !!

Ce que l’on retrouve souvent chez Patrick Dewaere, c’est cette rage, cette lutte, la lutte contre le pouvoir, contre l’argent, contre les systèmes établis. Et dans ce genre de bataille, c’est toujours bon quand c’est le petit qui gagne...

Patrick Dewaere fait parti de mes/nos trop rares héros, et ce qu’il y a de bien avec les Héros, c’est qu’ils ne meurent jamais.


Patrick Dewaere Une vie

Christophe Carrière - Edition Balland